Se connecter
Santé

Qu'est ce que la gale de boue du cheval?

Edité par Charlotte, le 28/07/2022

Partager l'article
Qu'est ce que la gale de boue du cheval?

Si votre cheval vit au pré dans une région humide, il y a de fortes chances que vous soyez confronté à la dermatophilose, également connue sous le nom de gale de boue, qui compte parmi les principales maladies du cheval. Comment la soigner ? La prévenir ? Voici tout ce qu’il faut savoir sur cette pathologie courante mais ennuyeuse.

Qu’est ce que la gale de boue ?

La gale de boue, ou dermatophilose, est une pathologie provoquée par une bactérie dont le nom scientifique est dermatophilus congolensis. Cette dernière se développe rapidement en présence d’eau : De ce fait, les terrains très humides ou boueux favorisent sa prolifération.

cheval eau pature

Attention, contrairement à ce que son nom indique, la gale de boue… N’est pas une gale ! En effet, si la gale est provoquée par un parasite, la gale de boue quant à elle est une dermatose due à une bactérie.

Elle aura tendance à toucher les chevaux aux endroits de leur corps qui sont en contact avec l’humidité ambiante : Principalement les pieds (paturon, pli du paturon, boulet), mais aussi parfois le dos et la croupe, et enfin les endroits de frottement du harnachement, sensibilisés en raison de leur position.

On pourra également retrouver la dermatophilose dans un contexte plus sec, par exemple si le cheval développe une photosensibilité (suite à une exposition au soleil, notamment pour les chevaux ayant une robe claire, ou à l’ingestion de plantes photosensibilisantes). Comparable à un coup de soleil, elle provoquera des lésions comme décrites ci-dessous.

Enfin, si la contamination par la gale de boue est principalement environnementale, on note qu’une transmission via les mouches et les tiques semble exister.

Comment reconnaître la gale de boue chez le cheval ?

La gale de boue se manifeste sous forme de croûtes suintantes, donnant un aspect de poils en paquets ou en pinceaux. La peau du cheval est rouge, gonflée, dépilée et/ou ulcérée. Ces croûtes évoluent ensuite pour donner place à une peau très épaisse, qui se craquelle. On la retrouve la plupart du temps au niveau des membres, notamment dans les pâturons et les creux du pâturon.

La dermatophilose ne provoque pas de démangeaisons, mais peut aboutir à des plaies ou lésions sensibles. On peut donc constater une douleur locale, associée aux croûtes.

S’agissant d’une inflammation, elle est potentiellement douloureuse à tous les stades et peut engendrer un engorgement des membres ou même une boiterie.

La dermatophilose peut être confondue avec d’autres problèmes de peau, comme la teigne  ou la présence de poux dont les symptômes peuvent être semblables. En cas de doute, demandez conseil à votre vétérinaire.

Mon cheval est atteint de la gale de boue, que puis-je faire ?

Tout d’abord, l’environnement humide étant un facteur déclenchant, pour les chevaux vivants au pré il faudra mettre le.s malade.s au sec dans la mesure du possible. Pour la même raison, tondre les parties touchées sera très utile pour traiter la zone plus facilement, tout en la maintenant sèche.

cheval soin écurie

Pour soigner les plaies et traiter la gale de boue, on procèdera tout d’abord à un nettoyage minutieux à l’aide d’un savon doux, d'un savon antiseptique ou désinfectant. On peut enlever les croûtes qui se détachent d’elles-mêmes, mais il est déconseillé de les arracher.

Il faudra ensuite bien sécher les zones concernées, avec une serviette propre ou même un sèche-cheveux.

Enfin, l’application d’une pommade grasse antiseptique sur la peau propre et sèche va permettre la cicatrisation. Il en existe en vente libre dans le commerce, ou sur prescription vétérinaire – n’hésitez pas à demander son avis à ce dernier, il pourra vous conseiller un produit adapté à votre situation.

La pommade grasse permettra à la fois à la zone d’être assainie, mais aussi protégée, isolée du milieu extérieur et plus confortable grâce au ramollissement des croûtes. Elle pourra être complétée par une pommade cicatrisante.

Dans certains cas les plus graves, le vétérinaire pourra également proposer un traitement antibiotique, général ou local : Celui-ci ne s’improvise pas et doit absolument être soumis à prescription.

D’autres traitements naturels existent et sont disponibles dans les magasins spécialisés dans la santé du cheval, ils permettront de renforcer les défenses immunitaires ou d’agir sur les conséquences de la pathologie pour la faire disparaitre plus rapidement.

Éviter la dermatophilose : les bons gestes de prévention

La première manière d’éviter le développement de la gale de boue est de préserver les chevaux des terrains humides ou boueux. Pour cela, quelques aménagements peuvent être nécessaires : Abri couvert, dalles anti-boue (ou tout revêtement évitant la présence de boue), déplacement régulier du point d’eau ou de nourriture afin d’éviter le piétinement. Même s’il ne représente pas la totalité de la surface, un sol sec et accessible est indispensable.

cheval pature humide

Lors des soins quotidiens, il ne faut pas hésiter à sécher les membres avec une serviette ou un linge propre, puis à les protéger de l’humidité en appliquant une crème grasse prévue à cet effet. Comme on le sait, le gras ne fait pas bon ménage avec l’eau.

cheval pieds sabots

Une maladie, quelle qu’elle soit, est toujours empirée par le manque d’hygiène ou une alimentation inadaptée. Dans le cas de la dermatophilose, l’hygiène est d’autant plus importante qu’un cheval évoluant dans une litière mouillée ou souillée aura non seulement des risques de récidive, mais également beaucoup de mal à guérir malgré les soins. La prévention passe donc, entre autre, par des mesures d’hygiène respectées.

Des compléments alimentaires, notamment pour soutenir le système immunitaire, pourront aider certains équidés fragiles.

Enfin, attention au sable de la carrière. Ses propriétés abrasives peuvent d’une part abîmer les membres, leur fragilisation les rendant plus vulnérables à la bactérie. D’autre part, en cas de début de gale de boue, le frottement des plaies dans le sable risquerait d’être douloureux et d’empirer les lésions.

Edité par Charlotte, le 28/07/2022

Partager l'article

Articles suggérés