• 1Connexion
  • 2Votre profil
  • 3Validation

Sélectionnez votre choix

client

J'ai un compte client

intervenant

J'ai un compte intervenant équin

veterinaire

Vétérinaire agréé
1/3 Payant

clinique

Clinique agréée
1/3 Payant

carnetenligne

Professionnel
non agréé

ou je créé un compte

Email

Mot de passe Mot de passe oublié ?

Email


Créez un compte



Partir seul en balade

  • facebook
  • sommaire
partir-seul-en-balade

Partir seul en balade

2017-02-07 | Prévention, matériel, conseils

La promenade à cheval est un moment qui fait rêver de nombreuses personnes, cavalières confirmées ou non. Pour qu’elle reste un plaisir quand vous partez seul, voici quelques conseils.

En pratique

Tout d’abord, vous devez avoir un niveau suffisant pour évoluer seul en extérieur : Maitrise des 3 allures, expérience suffisante en équitation, connaissance des chemins et des obligations et interdictions liées à la circulation à cheval, capacité à lire une carte si besoin.

Ensuite, il faut bien garder en tête que le cheval étant un animal grégaire (habitué à vivre en troupeau), il ne lui est pas naturel d’évoluer seul. Heureusement, de nombreux chevaux sont, par habitude, confiance ou dressage, accoutumés au travail ou à la balade en tête à tête avec leur cavalier.

Si ça n’est pas le cas de votre cheval, il est important de l’y habituer afin de pouvoir partir sereinement. Pour ce faire, dans un premier temps il convient de vérifier le comportement du cheval lorsqu’on le sépare de ses congénères, par exemple en allant travailler dans une carrière isolée ou en le sortant de son pré. S’il s’inquiète, prenez le temps de le rassurer, et rendez le moment agréable afin qu’il en garde une image positive.

En balade, commencez par partir avec un cheval placide qui le réconfortera, tout d’abord derrière ou à côté puis en tête pour tester ses réactions, puis de temps en temps faites une courte boucle seuls autour de l’écurie (après une séance par exemple). Rallongez cette boucle  progressivement, séance après séance, tout en restant au pas. Une fois que votre cheval est en confiance sur une boucle de 30 à 45 minutes, commencez à faire varier votre circuit, pour arriver petit à petit à emprunter d’autres chemins de balade. Le trot puis le galop peuvent être inclus à partir du moment où le cheval est tout à fait serein sur un trajet, sauf s’il a tendance à refuser le mouvement en avant, auquel cas le trot peut vous aider.

Si votre cheval a tendance à chauffer, ne galopez pas toujours au même endroit, et évitez les allures vives sur le chemin du retour qui peut déjà le rendre impatient. Si votre cheval refuse d’avancer pour ne pas quitter son écurie ou ses congénères, il vous faudra trouver une solution pour continuer tout de même. En effet si vous allez dans son sens, il risque de tenir pour acquis qu’il a le choix de partir ou non en balade ce qui, selon les caractères, peut vite être un problème. Cherchez la cause de ce refus, et tentez de rassurer votre cheval. Si le problème persiste, faites-vous aider par un professionnel qui aura peut-être des réflexes plus opportuns.

Parfois, mettre pied à terre pour passer une difficulté est une solution. Il faut cependant que le montoir soit possible ensuite.

Travailler en balade ou au contraire en profiter pour passer un moment sans contrainte est au choix du cavalier, cependant l’intérêt doit dans tous les cas être le relâchement et la décontraction du cheval.

Les notions de sécurité

Le principal risque est celui de chute. En effet, si vous partez seul, et que vous vous blessez, personne ne pourra prévenir les secours. Quand vous quittez l’écurie, prenez garde à avoir sur vous (pas dans une sacoche ou un tapis qui disparaitraient si votre cheval s’échappe) un téléphone chargé, mais aussi à prévenir une personne à l’écurie. S’il n’y a personne au moment de votre départ, laissez un mot sur un tableau ou un papier indiquant votre heure approximative de retour et le secteur dans lequel vous allez évoluer. A défaut, prévenez une personne de votre entourage par téléphone ou SMS, en lui donnant votre heure de retour et en la prévenant quand vous êtes arrivé à bon port. Evidemment, ne partez pas sans casque.

Idéalement, évitez les itinéraires qui vous font traverser des axes routiers. Tout d’abord afin d’éviter d’effrayer votre monture qui ne bénéficiera pas du soutien psychologique de ses congénères, mais aussi pour qu’en cas de chute votre cheval n’ait pas à traverser, seul, cet axe sur la route du retour à l'écurie. Dans la panique et la hâte de rentrer, il ne s’arrêtera pas et risquerait une collision avec une voiture.

Une astuce qui vous sera également utile lorsque vous êtes à plusieurs consiste à accrocher à votre selle une petite étiquette avec votre numéro de téléphone. En cas de chute, l’éventuelle personne qui retrouvera votre cheval pourra vous contacter très rapidement.

Si vous tombez, prenez le temps d’évaluer votre état de santé et celui de votre monture. Au moindre doute, appelez un proche pour qu’il vienne vous chercher, ou les pompiers si vous êtes sérieusement blessé.

Si votre cheval s’enfuit, contactez votre écurie et la gendarmerie pour les prévenir. Si une route risque d'être traversée par le cheval, un proche pourra s’y rendre rapidement pour essayer d’éviter un accident.

 

Se balader seul avec son cheval est un vrai moment de complicité avec sa monture. Bien préparés, y compris pour faire face aux aléas d'une promenade, vous gagnerez de beaux souvenirs de partage avec votre équidé.