• 1Connexion
  • 2Votre profil
  • 3Validation

Sélectionnez votre choix

client

J'ai un compte client

intervenant

J'ai un compte intervenant équin

veterinaire

Vétérinaire agréé
1/3 Payant

clinique

Clinique agréée
1/3 Payant

carnetenligne

Professionnel
non agréé

ou je créé un compte

Email

Mot de passe Mot de passe oublié ?

Email


Créez un compte



La récupération après l'effort

  • facebook
  • sommaire
la-recuperation-apres-l-effort

La récupération après l'effort

2016-08-04 | Prévention, matériel, conseils

Pour faire suite à notre article évoquant la préparation du cheval à l'effort, voici quelques conseils qui permettront à votre cheval de revenir au repos de la meilleure façon possible après un effort. Encore une fois, nous parlons ici de tout effort inhabituel, qu’il s’agisse de cross, d’endurance, d’une randonnée un peu plus physique que d’habitude ou tout autre activité.

Le retour au repos

Quel que soit le type d’effort, il faut que le retour au calme se fasse progressivement. On pourra donc demander au cheval de trotter quelques temps après un parcours de cross (récupération active), on prendra garde à ne pas terminer la randonnée sur un galop rapide mais plutôt sur une longue période de pas, et on pourra dans tous les cas faire marcher le cheval (en main idéalement, ou au marcheur) pour terminer l’effort.

Le lendemain d’un gros effort, il faut absolument éviter de cloitrer son cheval au box: Ne pas bouger est le meilleur moyen pour le cheval d’être courbaturé. Idéalement on le mettra donc en liberté au paddock ou au pré, ou au moins on le fera marcher un bon moment, monté ou en main, afin d’aider son corps à évacuer l’acide lactique et les raideurs qu’il pourrait avoir.

Les soins après l’effort

Immédiatement après l’effort, comme pour tout grand sportif, le froid peut fortement aider à la récupération notamment au niveau des membres : On pourra donc utiliser des bandes de repos, en se servant de cotons qui auront été placés dans la glace ou au congélateur pendant quelques minutes au préalable. On pourra renouveler l’opération ni nécessaire, en sachant qu’on peut enlever les bandes à partir du moment où l’on ne sent plus la fraîcheur diffusée.

Toujours dans l’idée de refroidir le cheval, la douche (ou le seau d’eau avec une éponge) est également une alliée. Selon la température, doucher les membres longuement ou le corps entier du cheval ne pourra que l’aider à récupérer plus vite. Attention cependant à ce qu’il ne prenne pas froid ensuite, une chemise séchante ou nid d’abeille s’il fait frais sera nécessaire. S’il fait très chaud, on pourra étendre des serviettes mouillées sur les parois du box du cheval ou sur son encolure pour le maintenir au frais.

En terme de nourriture, il faudra en premier lieu proposer de l’eau propre, fraiche mais pas glacée au cheval, ainsi qu’un éventuel un réhydratant (électrolytes), et du foin. On pourra le nourrir normalement à partir du moment où il est calme, sec et revenu au repos complet.

Parmi les thérapies alternatives à la médecine, de nombreux cavaliers utilisent l’algothérapie pour aider à la récupération. Un professionnel, ou un amateur aguerri à ces techniques, enduira l’animal d’un mélange de poudre d’algue, d’eau, d’huiles essentielles adaptées à la situation, afin de l’aider à se relâcher éliminer les toxines, se décontracter.

Enfin, la méthode traditionnelle d’utilisation de bandes de repos et/ou d’enveloppement des membres à l’argile est toujours efficace, aidant les tissus à se resserrer et optimisant la circulation.

Tous ces conseils doivent bien sûr être adaptés à votre pratique et à l’intensité de l’effort ; nul besoin de suivre cette liste à la lettre après chaque séance de travail ! Cependant, lors d’un effort particulier dans notre pratique, il convient de se préparer en amont pour aider nos chevaux à récupérer au mieux.

 

Article écrit avec l’aide d’Alix Crouin, cavalière de CCE Pro, et Guillaume Texier, cavalier de CCE Pro chez Maxime Livio.