Se connecter
Portraits

Ambassadeurs 2022: Marie

Edité par Charlotte, le 03/08/2022

Partager l'article
Ambassadeurs 2022: Marie

Marie c'est évidemment une cavalière de CSO, mais pas seulement: Passionnée, elle vit à travers le cheval. Dans son quotidien professionnel, ses week-ends, ses loisirs, on la trouvera facilement tant qu'on la cherche près d'une carrière!

Marie, peux-tu te présenter brièvement ?

J’ai 32 ans, je suis originaire de Haute Saône. Je vis désormais en Saône et Loire, à Cluny, où je suis responsable d’un centre de formation dans l’enseignement de l’équitation, et d’un centre équestre.

cheval galop balade

Peux-tu nous rappeler ton parcours équestre ?

Je ne suis pas « née sur un cheval » : J’ai commencé l’équitation vers 5 ou 6 ans, j’ai arrêté, et repris pour de bon à 12 ans. J’ai assez vite fait mes débuts en compétition puisque dès mes 14 ans j’étais sur le circuit club en CSO. Lorsque j’ai eu 17 ans, j’ai eu mon premier cheval et j’ai commencé la compétition en amateur avec lui. Par la suite, j’ai eu plusieurs chevaux, à moi ou confiés. Cela m’a menée à une médaille d’or par équipe en 2008, en CSO amateur 2, en selle sur la mère de ma jument actuelle. C’est un souvenir fort, avec une équipe de cavaliers que je connaissais de longue date.

J’ai ensuite voulu professionnaliser ma pratique, et me suis rapprochée de Paris pour passer mon BPJEPS. J’avais alors un seul cheval, et j’ai acheté Adriano S, afin d’intégrer une licence pro à Saumur et de passer mon DEJEPS et mon DESJEPS.

Ma jument Fiona de Gressoux ayant pouliné, j’ai récupéré sa pouliche Bailey’s en 2014, lorsqu’elle a eu 3 ans. Je l’ai sortie en cycles classiques CSO, d’abord sur les 4 ans, puis les 5 ans où elle réalise une année incroyable avec 11 sans-fautes sur 12 sorties. Je n’ai pas été à la finale car je venais d’intégrer Equivallée, et nous avons enchainé avec le circuit amateur à partir de ses 6 ans. A l’heure actuelle, elle en a 11 et nous tournons sur 130.

Concernant Equivallée, j’y suis arrivée en septembre 2016, à la fin de ma formation instructorat. La direction m’a confié la responsabilité du centre équestre, puis 1 an plus tard j’ai également gagné en responsabilité sur la partie formation. En effet le centre est partagé entre le centre équestre avec 180 licenciés et le centre de formation avec une cinquantaine d’élèves qui deviendront animateurs ou enseignants BPJEPS ou DEJEPS. Je n’ai pas le temps de m’ennuyer : Le centre est situé au sein du Haras de Cluny, qui propose des spectacles et visites, il y a l’hippodrome à côté, et nous organisons 90 journées de compétition par an. Je m’occupe de l’équipe compétition qui performe en concours club, et de mon côté je sors en CSO.

Peux-tu nous parler de tes chevaux actuels ?

Bailey’s du Closey est une jument Selle Français de 11 ans. Je l’ai faite naître, en choisissant Kaloubet d’Tourelle comme père. Son père de mère est Ultra de Rouhet. Bailey’s est une jument facile et compétitrice, elle a du sang mais elle peut être mise entre toutes les mains. C’est vraiment une expérience incroyable de démarrer un poulain qu’on a fait naitre et de le faire évoluer vers le niveau qu’elle a atteint. Aujourd’hui elle tourne sur 130, avec des capacités pour aller plus loin mais je n’ai pas vraiment le temps de la former dans cet objectif.

cheval obstacle jumping

Quel est ton meilleur souvenir équestre ?

C’est probablement mon titre de championne de France par équipe, acquis en 2008. L’équitation se pratique certes à deux mais reste un sport individuel, alors pour une fois, vivre un concours, une victoire, une Marseillaise en équipe, ça crée une cohésion et rapproche énormément. J’ai adoré cette expérience, et j’incite mes cavaliers à participer à ce championnat par équipe.

cheval jumping obstacle

Qu’est-ce que le fait d’être ambassadeur va changer à ta saison ?

Cela me permet de mettre en avant les valeurs que je partage avec Cavalassur. C’est une fierté d’avoir été choisie, ça valorise mon parcours, ce que je fais, ce que je suis, et ma jument aussi. Ca me donne envie de sortir un peu plus en concours, et aussi de parler de la marque : Dans mon entourage, plusieurs personnes ont souscrit leur assurance grâce à ce statut d’Ambassadrice.

Que serais tu…

Si tu étais un cheval Hickstead, qui sortait un peu de nulle part et qui, grâce à son mental incroyable et au travail, a outrepassé son statut d’outsider pour tout gagner. C’est l’occasion de rendre hommage à ce champion.

Si tu étais un cavalier Marie Pellegrin, qui est Ambassadrice Equivallée mais aussi et surtout une formidable cavalière de haut niveau, ayant touché le très haut niveau. C’est quelqu’un de très précis, rigoureux et respectueux. L’équilibre qu’elle met en place entre la progression et le respect du cheval est une inspiration, je partage ses valeurs.

Si tu étais une qualité Travailleuse.

Si tu étais un défaut Perfectionniste.

Si tu étais un concours Equivallée ! C’est la maison, et nous faisons notre maximum pour organiser plein de choses, du mieux qu’on peut.

Si tu étais un hobby Le cinéma, avec une préférence pour le fantastique.

Si tu étais un rêve Mon rêve concerne mon évolution professionnelle ; Je rêve de poursuivre ma carrière de compétitrice, d’évoluer encore et toujours, et que mes élèves progressent en s’amusant.

Retrouvez Marie sur InstagramFacebook ou TikTok.

Edité par Charlotte, le 2022-08-03

Partager l'article

Articles suggérés