• 1Connexion
  • 2Votre profil
  • 3Validation

Sélectionnez votre choix

client

J'ai un compte client

intervenant

J'ai un compte intervenant équin

veterinaire

Vétérinaire agréé
1/3 Payant

clinique

Clinique agréée
1/3 Payant

carnetenligne

Professionnel
non agréé

ou je créé un compte

Email

Mot de passe Mot de passe oublié ?

Email


Créez un compte



Utiliser des crampons

  • facebook
  • sommaire
utiliser-des-crampons

Utiliser des crampons

2017-04-24 | Prévention, matériel, conseils

Votre cheval est ferré et vous êtes amené(e) à évoluer sur un terrain en herbe pour un concours ou un entrainement : Il est désormais indispensable d’équiper votre cheval de crampons pour éviter les glissades. Cette manœuvre n’est pas compliquée, elle demande juste un peu d’entrainement.

Préparation

Les crampons se fixent sur les fers grâce aux mortaises, qui sont tout simplement un trou fileté (dans lequel on peut visser un élément) au bout de chaque branche. Attention, les mortaises doivent être percées avant que le fer ne soit posé. Il faut donc anticiper vos besoins et demander à votre maréchal, lors du renouvellement de la ferrure, des fers avec mortaises en prévision.

Notez également, si vos fers viennent de l’étranger déjà pourvus de mortaises, que le diamètre des crampons français ne correspond pas forcément à ces modèles.

Une fois votre cheval équipé, les mortaises non utilisées vont certainement se remplir lors des sorties du cheval : Crottin, terre, gravillons vont donc les boucher. Rien de grave, mais vous devrez les vider avant de pouvoir les utiliser. Pour cela, utilisez d’abord un objet pointu (fourni dans votre boite de crampons, ou un cure-pied assez fin) pour enlever le plus gros. Ensuite, servez-vous du taraud (outil également fourni dans la boite, il s’agit d’une tige filetée qui épouse la forme de la mortaise). En vissant puis en dévissant le taraud dans la mortaise, tous les résidus devraient sortir.

Les crampons ne doivent être posés qu’au dernier moment. En effet, d’une part ils modifient l’aplomb du cheval sur un sol dur, ce qui risquerait de provoquer une fatigue tendineuse. D’autre part les risques de blessures s’il se gratte ou croise ses membres sont plus élevés une fois les sabots équipés de ces petites pointes. Par conséquent, si vous avez nettoyé les mortaises mais que vous ne cramponnez que le lendemain, vous pouvez les reboucher avec du coton (éventuellement légèrement huilé). Les boites fournissent également de petits bouchons, soit en métal à visser soit en caoutchouc à insérer dans la mortaise. Le principe est intéressant, mais il n’est pas toujours facile de les retirer.

Choix et pose

Vous avez pu fouler le terrain dans lequel votre cheval va devoir évoluer, et vient le moment de choisir ses crampons. En général vous en trouvez deux sortes dans les boites standards : De petits obus légèrement pointus et de plus gros obus un peu plus ronds. Pour simplifier, les premiers sont utilisés par temps sec et les seconds si le terrain est lourd et mouillé.

Si vous hésitez, sachez qu’il est tout à fait possible de panacher : Dans ce cas, vissez les petits aux antérieurs et les gros aux postérieurs.

Si vous avez un peu plus de choix, retenez que plus le terrain est lourd et glissant, plus le crampon devra être long et large afin d’assurer une prise maximum dans le sol. Plus le terrain est sec, plus on ira vers un crampon court et pointu pour qu’il pique le sol compact.

En terme d’équipement, si vous prévoyez de sauter des obstacles il est important d’équiper votre cheval d’une sangle pourvue d’une bavette, destinée à protéger le cheval de l’éventuel choc des crampons contre son thorax. Si vous souhaitez enfiler des cloches fermées, faites le avant de poser vos crampons… Ca n’est déjà pas toujours évident, et avec la longueur des crampons en plus, vous risquez de vous retrouver en difficulté !

Il vous reste à visser les crampons dans les mortaises. N’hésitez pas à serrer, en prenant garde à ce que le fer ne se soulève pas du pied (s’il est plus fin que la tige du crampon). Vous devez également pouvoir retirer le crampon sans difficulté. Tenez fermement le pied de votre cheval lorsque vous serrez ou desserrez, pour ne pas lui imposer de forte torsion.

Après utilisation

Pour les mêmes raisons que précédemment, il est conseillé de retirer les crampons rapidement après l’effort. Pour cela, il suffit de les dévisser avec la clé adéquate. Attention à ne pas les perdre, un crampon qui tombe dans la paille ou les copeaux s’apparente à une aiguille dans une botte de foin… Cavaliers maladroits, sachez qu’il existe des boites aimantées qui évitent quelques pertes !

Passez si nécessaire un coup de brosse sur les crampons afin de les débarrasser de la terre qui peut les enrober, cela vous évitera de perdre du temps la prochaine fois. Il est aussi préférable de les sécher pour éviter qu’ils ne rouillent. Si malgré vos précautions de la rouille apparait, nous n’avons pas testé, mais il parait qu’une nuit dans du cola les débarrasse de toute trace.

 

Vous savez désormais tout, en théorie, pour équiper votre cheval de crampons. Il ne vous reste plus qu’à vous entrainer. Si vous êtes amenés à en utiliser régulièrement, le choix et la pose devraient vous sembler de plus en plus faciles.

Article rédigé en partenariat avec Alix Crouin, cavalière de CCE dans la Team Cavalassur.