• 1Connexion
  • 2Votre profil
  • 3Validation

Sélectionnez votre choix

client

J'ai un compte client

intervenant

J'ai un compte intervenant équin

veterinaire

Vétérinaire agréé
1/3 Payant

clinique

Clinique agréée
1/3 Payant

carnetenligne

Professionnel
non agréé

ou je créé un compte

Email

Mot de passe Mot de passe oublié ?

Email


Créez un compte



Préparer une reprise libre en musique

  • facebook
  • sommaire
preparer-une-reprise-libre-en-musique

Préparer une reprise libre en musique

2017-06-07 | Prévention, matériel, conseils

Vous avez déjà participé à quelques concours de dressage. La discipline vous plait, vous êtes désormais à l’aise avec les mouvements et les enchainements et vous aimeriez aller un peu plus loin : Vous envisagez de préparer une reprise libre (ou RLM, ou kür). Obligatoire dans pratiquement tous les championnats, elle est un passage obligé lorsqu’on veut y participer ! Cavalassur vous aide à vous organiser avec Alizée Roussel, cavalière de dressage professionnelle.

Le texte

Choix des mouvements

La première chose à faire est de rédiger votre reprise. Dans un premier temps, vérifier sur le site de la FFE quels sont les mouvements obligatoires dans la reprise et listez-les. Il peut y avoir plusieurs manière de faire un exercice (par exemple une épaule en dedans peut être sur la piste ou sur la ligne du quart, un cercle de 15 mètres maximum pourra en faire 10, 12 ou 15), à vous de définir vos points forts afin de prendre un peu plus de risques sur les figures que vous maitrisez très bien. Attention, si vous n’êtes pas certain de réussir une difficulté, facilitez-vous la vie ! Il vaut toujours mieux une reprise simple mais très propre qu’une reprise alambiquée mais fautive. Le but est donc de rechercher l’originalité tout en assurant au maximum la réussite des exercices.

En concours club, vous pouvez ajouter en plus des mouvements imposés tous les exercices que vous souhaitez, ils ne seront cependant pas notés ni pris en compte. En amateur en revanche, inclure un mouvement qui n’est demandé qu’à partir d’une catégorie supérieure à la vôtre est éliminatoire. En amateur 3 par exemple, vous ne pourrez pas présenter d’appuyers.

Vous avez le droit d’effectuer plusieurs fois un même mouvement au cours de la reprise. Les juges notent chaque exécution et définissent une note moyenne à la fin pour le mouvement concerné.

Une fois la reprise élaborée vérifiez que tous les mouvements imposés sont bien présents aux deux mains.

Enchainement des mouvements

Là encore, il faut rechercher l’originalité tout en étant sûr de réussir. Il est déconseillé de reproduire les enchainements des reprises imposées. Laissez donc parler votre créativité, mais gardez à l’esprit que la reprise n’est pas connue à l’avance des juges et qu’il faut maintenir une certaine clarté dans votre dessin.

Pensez aux juges du côté C : Evitez les cessions de dos, les allongements sur la ligne du milieu, ou tout mouvement qu’ils pourraient ne pas bien voir et donc noter.

Soignez l’entrée et la sortie, qui composent une seule et même note.

Durée de la reprise

Il y a plusieurs facteurs temps à prendre en compte :

  • La durée de la reprise est comprise entre le moment où le cheval se porte en avant après le salut initial, jusqu'à la fin du salut final.
  • Cette durée est toujours limitée : vérifiez sur votre texte (sur le site FFE), elle est généralement comprise dans une fourchette entre 4:30 et 5 minutes.
  • Vous avez 20 secondes après le démarrage de la musique pour entrer dans le rectangle.

Une fois votre texte prêt, déroulez le dans une carrière aux bonnes dimensions, et demandez à un assistant de la filmer ou de la chronométrer pour vérifier que vous entrez bien dans le temps imparti.

La musique

Choix de la musique

Vous pouvez commencer à chercher vos musiques quand vous voulez. Il suffit d’avoir une vidéo récente de votre cheval, idéalement en conditions de concours, afin de comparer le tempo de la musique avec les allures du cheval.

Vous devez choisir une musique par allure. Il est possible d’avoir plusieurs morceaux par allure, mais le résultat est souvent un peu lourd, il vaut mieux exploiter les variations d’un même titre pour moduler. La note de musique porte sur l’adéquation entre le rythme du cheval et de la musique, mais également sur la précision des transitions d'une allure alors sur le changement de musique.

En terme de choix artistique, rien n’est interdit. La tradition préfèrera des musiques sans paroles. Il est conseillé de respecter une certaine cohérence entre les différents morceaux choisis (par exemple plusieurs morceaux d'un même artiste, les musiques d'un même film, un thème en particulier...), et d’éviter les musiques fréquemment utilisées qui deviennent lassantes pour les juges.

Montage de la musique

Une fois le texte et la musique choisis, il est temps de monter la musique. Des logiciels gratuits comme Audacity (ou des amis conciliants !) peuvent vous y aider. Des entreprises professionnelles proposent également ce genre de service.

Munissez-vous de la vidéo de votre reprise dans une carrière aux bonnes dimensions, ou à défaut du détail de chaque allure en ayant au préalable chronométré les passages, et en n’oubliant pas de commencer à l’extérieur de la carrière, au moment où vous amorcerez votre reprise. Calculez les temps de chaque partie et commencez à monter la musique pour qu’elle corresponde à votre texte.

Une fois le montage terminé, faites un test (avec des écouteurs si vous n’avez pas de sono) et effectuez d’éventuelles modifications avant de graver un cd.

Evitez les cd réinscriptibles qui ont parfois du mal à passer, et renseignez vous sur le support requis : Chaque concours a ses contraintes techniques ! Par précaution, il est conseillé d'emporter un CD et une clé USB. N’oubliez pas d’indiquer vos nom, prénom et numéro de téléphone sur le boitier.

Le concours

La préparation

En amateur, rien ne diffère d’une reprise imposée. En club, vous avez la possibilité de vous déguiser en utilisant des costumes, accessoires, bandes… Etc. Si vous choisissez cette option, il faudra que votre déguisement et votre musique soient sur le même thème. Lamotte-Beuvron regorge tous les ans de costumes plus colorés et imposants les uns que les autres !

Le jour J

Si vous avez la possibilité d’être présent à l’avance, n’hésitez pas à faire tester votre CD sur la sono du concours. Autrement, soyez là assez tôt pour pouvoir déposer votre musique à l’endroit prévu (jury ou cabine sono).

Quand votre tour arrive, après avoir été présenté, le juge en C sonnera la cloche comme pour une reprise normale. Vous devrez alors vous placer à l’endroit que vous avez choisi, et une fois au bon endroit, lever le bras pour demander le lancement de la musique. A vous de démarrer au bon moment.

Au cours de la reprise, gardez à l’esprit que les juges ne connaissent pas votre texte et ne pourront donc pas vous reprocher d’avoir une lettre de retard sur ce que vous aviez prévu : Privilégiez la musique afin que vos transitions soient précises.

Si vous êtes en retard, coupez un peu votre tracé pour rattraper, si vous êtes en avance vous pouvez aller jusqu’à faire une volte supplémentaire. Ces petites modifications deviendront instinctives quand vous aurez pris l’habitude de dérouler.

Les juges noteront les mouvements imposés et l’ensemble, mais n’ont pas forcément le temps de mettre des appréciations sur le protocole. N’hésitez pas à aller vers eux à la remise des prix pour avoir des précisions si vous en avez besoin.

 

La reprise libre est une expérience qui demande beaucoup de préparation, mais le résultat est souvent une grande source de fierté pour le cavalier qui pourra exprimer sa créativité et ses goûts dans une reprise de dressage à son image.