• 1Connexion
  • 2Votre profil
  • 3Validation

Sélectionnez votre choix

client

J'ai un compte client

intervenant

J'ai un compte intervenant équin

veterinaire

Vétérinaire agréé
1/3 Payant

clinique

Clinique agréée
1/3 Payant

carnetenligne

Professionnel
non agréé

ou je créé un compte

Email

Mot de passe Mot de passe oublié ?

Email


Créez un compte



Alerte infos COVID-19

Les animaux et le Coronavirus

  • facebook
  • sommaire
les-animaux-et-le-coronavirus

Les animaux et le Coronavirus

2020-03-23 | Concours, événements, sponsoring, salons

Bien que l'origine du Covid-19 semble être animale, et probablement liée à l'ingestion de pangolin ou de chauve-souris, toutes les instances sanitaires sont unanimes sur le fait que rien ne laisse penser que nos animaux de compagnie puissent transmettre la maladie à leur maître.

Les animaux et le Coronavirus

Si vous êtes amené à manipuler un animal, qu’il s’agisse du cheval ou d’une autre espèce (chat, chien...), sachez qu’”il n'existe aucune preuve que les animaux de compagnie et d'élevage puissent transmettre le nouveau coronavirus”, a indiqué mercredi 18 mars l'agence sanitaire Anses (Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement, et du travail), soulignant qu'il était "peu probable que le virus repasse de l'humain à l'animal”.

cheval chat
Chevaux et chats ne transmettent pas le Covid-19

La Société protectrice des animaux (SPA) de Paris rappelle aux propriétaires que, selon l'OMS, "le COVID-19 n'atteint pas les animaux de compagnie comme les chiens et les chats, et ils ne sont pas impliqués dans la propagation de cette épidémie". Vous trouverez ici le texte intégral de la déclaration de la SPA.

L'Organisation Mondiale de la Santé Animale (OIE) fait un état des lieux très complet des connaissances actuelles sur le rapport entre le virus et les animaux: "Il n'y a pas de preuves à l'appui de restrictions aux mouvements ou au commerce des animaux de compagnie.". 

Elle rappelle également que d'une manière générale, et à plus forte raison lorsqu'on est infecté, les mesures d'hygiène préconisées s'appliquent lorsqu'on est en contact avec des animaux (lavage de main notamment): Même si rien ne permet d'établir qu'un animal de compagnie puisse attraper ou transmettre la maladie, il est évident que si un malade laisse des postillons sur son chien qui sera ensuite caressé par une personne portant sa main à son visage, les risques sont décuplés pour cette dernière. 

Les scientifiques sont donc unanimes : Votre cheval, votre chat, votre chien ou tout autre animal ne sont pas des vecteurs de la maladie. Vous pouvez en toute tranquillité interagir avec eux, lorsqu’ils partagent votre lieu de confinement! Concernant les chevaux, des limites sont cependant imposées afin que les interactions humaines soient réduites au maximum.

Quels comportements adopter en tant que propriétaire?

La SPA est d'ailleurs très inquiète de la vague d'abandons qui se profile, certains propriétaires mal informés craignant en effet d'être infectés par leur chat ou leur chient. Les chevaux semblent moins concernés, d'autant plus que l'accès des propriétaires à leur équidé est actuellement très limité. Néanmoins une saturation rapide des refuges est à craindre, qui entrainerait des euthanasies massives d'animaux placés en fourrière et non réclamés... Toutes les associations font appel à la raison des propriétaires: Nos animaux ne nous rendront pas malade du Coronavirus, ne les abandonnez pas, et encore moins pendant la période de confinement, ce serait probablement fatal pour eux!

La meilleure attitude à adopter est de garder vos animaux auprès de vous, de sortir ceux qui le nécessitent (le chiens pour leur activité et leurs besoins, les chevaux qui doivent impérativement être sortis de leur box quotidiennement), et de limiter les contacts comme cela est imposé par les règles de confinement. 

Pour répondre à toutes les questions que peuvent se poser les propriétaires, la SPA a mis en place une foire aux questions que vous pouvez consulter ici

N'hésitez pas à nous poser vos questions concernant cette épreuve particulière, si nous le pouvons, nous répondrons ou vous redirigerons vers les institutions compétentes. Suivez bien les directives du gouvernement, qui prévalent. Plus les préconisations seront respectées, plus vite nous pourrons espérer retrouver nos chevaux et notre quotidien habituel.