• 1Connexion
  • 2Votre profil
  • 3Validation

Sélectionnez votre choix

client

J'ai un compte client

intervenant

J'ai un compte intervenant équin

veterinaire

Vétérinaire agréé
1/3 Payant

clinique

Clinique agréée
1/3 Payant

carnetenligne

Professionnel
non agréé

ou je créé un compte

Email

Mot de passe Mot de passe oublié ?

Email


Créez un compte



Le portrait de Sylvain

  • facebook
  • sommaire
le-portrait-de-sylvain

Le portrait de Sylvain

2016-07-19 | Portraits cavalassur, partenaires, cavaliers

Sylvain, quelle est ta fonction chez Cavalassur ?

Je suis collaborateur au sein du service sinistre. A ce titre, je suis en charge de l’accueil téléphonique des clients lors de la déclaration d’un sinistre ou du suivi d’un dossier et de l’indemnisation des sinistres de frais vétérinaires. C’est un métier qui demande une grande capacité d’écoute et de compassion envers des clients qui nous appellent quand un problème survient.

Qu’est ce qui t’a amené à travailler chez Cavalassur ?

Avant d’entrer chez Cavalassur en 2013, j’ai eu des expériences variées dans le milieu équestre, aussi bien dans la compétition que dans l’élevage. J’étais compétiteur, organisateur de compétitions et même enseignant. Mes diverses connaissances des spécificités équestres intéressaient la société pour intégrer le service des sinistres. Cavalassur m’a offert la possibilité de mettre à profit cette expérience pour tenter d’apporter un service approprié à nos clients. J’apprécie la technicité de ce métier qui m’incite à m’informer continuellement pour améliorer nos prestations.

Quel a été ton parcours équestre ?

J’ai commencé l’équitation à 14 ans et me suis très vite orienté vers la compétition de dressage. J’ai été champion d’Alsace de dressage 2nde catégorie à 21 ans. J’ai ensuite obtenu la 10e place au championnat de France de dressage 2nde catégorie à Saumur. J’ai depuis monté près d’une quinzaine de chevaux des épreuves jeunes chevaux jusqu’en niveau Amateur 1. J’ai également été juge de dressage jusqu’en niveau National. J’ai notamment jugé le National Enseignants et des concours Pro 1. En 2012, j’ai également passé le BPJEPS Equitation en VAE.

J’ai passé 8 ans en tant que responsable technique de l’association France Dressage, association nationale des éleveurs de chevaux de dressage. Mes missions étaient d’organiser les compétitions régionales d’élevage et surtout la finale nationale, « la Grande Semaine du Dressage de Saumur ». J’organisais également des formations à l’attention des éleveurs et veillais au bon fonctionnement d’un programme d’élevage de chevaux de dressage.

J’ai également été missionné par le Haras National du Pin pendant 6 ans pour organiser les compétitions nationales de dressage, et pour conclure le championnat de France major de dressage en 2012. Je fais désormais partie de l’association Compiègne Equestre qui organise chaque année une compétition internationale de dressage.

Peux-tu nous raconter l’un de tes souvenirs équestres les plus marquants ?

Mon souvenir équestre le plus marquant a été lors d’un stage que j’ai effectué au haras d’Etat de Celle, en Allemagne. Je pouvais côtoyer les étalons les plus reconnus, et j’ai eu le plaisir de monter l’étalon vedette Don Frederico en bénéficiant des conseils de son cavalier.

Enfin, quel conseil pourrais-tu donner à la communauté Cavalassur ?

Pour citer l’entraîneur allemand Ton de Ridder, « il faut avoir tous les jours en tête l’objectif que l’on s’est fixé ». J’ajouterais qu’il faut se fixer des objectifs selon les aptitudes de son cheval et selon ses propres aptitudes. Le fait de demander à un cheval des exercices qu’il n’est pas prêt à faire va tôt ou tard entraîner des lésions et le faire souffrir.

Photo: Les Garennes - Saumur