• 1Connexion
  • 2Votre profil
  • 3Validation

Sélectionnez votre choix

client

J'ai un compte client

intervenant

J'ai un compte intervenant équin

veterinaire

Vétérinaire agréé
1/3 Payant

clinique

Clinique agréée
1/3 Payant

carnetenligne

Professionnel
non agréé

ou je créé un compte

Email

Mot de passe Mot de passe oublié ?

Email


Créez un compte



Le portrait de Pauline Scalabre

  • facebook
  • sommaire
le-portrait-de-pauline-scalabre

Le portrait de Pauline Scalabre

2019-07-05 | Portraits cavalassur, partenaires, cavaliers

Au départ c'est son frère Thomas que nous sponsorisions. Quand celui-ci est passé à cheval, c'est tout naturellement que nous avons inclus Pauline dans la team Cavalassur!

Quel parcours t’a amené à ton niveau actuel ?

J’ai commencé à monter à 3 ans à shetland, chez moi puisque mes parents gèrent une écurie. Au début je faisais des jeux et des reprises en club, puis j’ai monté plusieurs poneys du même élevage et/ou de la même famille que Sligo, et quelques autres. J’ai récupéré Sligo après mon frère Thomas en 2016. J’ai débuté en As 2 avec, puis en As 1 avec une bonne saison – sauf aux championnats où je panache… Nous nous sommes remis en route tranquillement, puis j’ai commencé les Grand Prix. Ma saison 2018 n’a pas été très régulière, mais s’est bien terminée avec un titre de champions de France.

Quelles sont les performances notables de ta carrière équestre ?

En tête, il y a ma victoire avec Sligo au championnat de France As Elite en 2018. Je suis aussi fière de mes performances au BIP en 2017, je n’avais jamais sauté ces hauteurs et ça s’est très bien passé. Il y a aussi eu une belle victoire dans le GP Excellence de Sancourt.

Comment organises-tu tes activités équestres dans ta vie de tous les jours ?

Je suis au collège, en 3ème, et mes horaires ne sont pas particulièrement aménagés. Je monte donc principalement le mercredi et le week-end, et quand je finis tôt j’essaye au moins de longer un poney. Le reste du temps c’est généralement mon père qui s’occupe de mes poneys. Et puis le week-end il y a les concours, mais nous ne sortons pas autant que certains.

Quels chevaux composent ton piquet actuel ?

Sligo de Mormal est dans notre famille depuis toujours, j’ai eu la chance de le monter depuis maintenant 3 ans. Il y a aussi Caldo de Mouilloir, un 7 ans encore vert que je routine sur As 2. Et enfin Call Me Oak, appartenant à Héléna de Belloy, avec qui je participe à l’épreuve CSIYP du BIP, qui correspond à une As 1.

Comment envisages-tu la suite de ton parcours ?

Tant que j’ai l’âge de monter à poney, j’aimerais gagner en régularité dans les GP Excellence avec Sligo. Par la suite, j’aimerais trouver un cheval pour faire 130/135, et pourquoi pas plus ? Pour le moment je n’envisage pas de faire ma vie professionnelle dans le cheval, mais plutôt de le garder comme à côté.

Si tu étais…

Si tu étais un cheval Quabar des Monceaux. Parce que je l’adore !

Si tu étais un cavalier Marcus Ehning. Imbattable sur les barrages.

Si tu étais une qualité Respectueuse

Si tu étais un défaut Quelque chose qui concernerait mes actions de mains

Si tu étais un concours Le BIP

Si tu étais un hobby A part l’équitation, je n’ai pas vraiment le temps d’en avoir.

Si tu étais une devise « Ce n’est pas le cheval qui doit s’adapter au cavalier mais le cavalier qui doit s’adapter à son cheval »

Un film ou une série Riverdale

Si tu étais un rêve Les championnats d’Europe poney

 

 Photo: Martin Minetto