• 1Connexion
  • 2Votre profil
  • 3Validation

Sélectionnez votre choix

client

J'ai un compte client

intervenant

J'ai un compte intervenant équin

veterinaire

Vétérinaire agréé
1/3 Payant

clinique

Clinique agréée
1/3 Payant

carnetenligne

Professionnel
non agréé

ou je créé un compte

Email

Mot de passe Mot de passe oublié ?

Email


Créez un compte



Le portrait de Latifa

  • facebook
  • sommaire
le-portrait-de-latifa

Le portrait de Latifa

2016-08-31 | Portraits cavalassur, partenaires, cavaliers

Pilier du service sinistre, Latifa est toute jeune et pourtant déjà une ancienne de Cavalassur. Voici son portrait:

Latifa, quelle est ta fonction chez Cavalassur ?

Je suis gestionnaire sinistres, ce qui signifie que je m’occupe du remboursement des dossiers sinistres une fois qu’ils sont complets, aux clients comme aux vétérinaires dans le cadre de la carte Cavalsanté. Je suis également au téléphone pour renseigner nos clients, ou sur la ligne d’urgence mise en place.

Qu’est ce qui t’a amenée à travailler chez Cavalassur ?

Après mon bac, je me suis orientée vers un BTS Management des Unités commerciales. J’ai ensuite eu une opportunité d’être embauchée chez Cavalassur ; étant imprégnée par le sport en général que je pratique depuis toujours (natation, tennis…), et ayant une affection particulière pour le cheval, j’ai été attirée par l’annonce. J’ai donc pris mes fonctions en 2005… Bientôt 10 ans dans l’entreprise ! A mes débuts, nous étions un nombre très réduit. Cela m’a permis de me familiariser avec un grand nombre de tâches, dans tous les services, avant de trouver ma place définitive au service sinistre.

Quel a été ton parcours équestre ?

Je baigne dans les chevaux depuis toujours puisque mon grand-père et mon oncle en possèdent une dizaine. J’ai pu côtoyer ces animaux pendant toutes mes vacances depuis l’enfance.
Lors de mon arrivée chez Cavalassur, j’ai cependant dû apprendre la théorie équestre, j’ai donc travaillé et appris les bases ! Depuis, je côtoie tous les jours des termes techniques et des discours se rapportant au cheval, j’ai donc désormais une connaissance assez précise de l’aspect vétérinaire.

Peux-tu nous raconter l’un de tes souvenirs équestres les plus marquants ?

Lors de vacances au Maroc, mon oncle m’a emmenée me balader à cheval, à cru. Il se trouve que mon cheval s’est emballé, nous étions paniqués tous les deux, surtout moi parce qu’un ravin se rapprochait à grande vitesse ! Heureusement, mon oncle a réussi à me rattraper et à arrêter mon cheval, ce qui nous a valu un bon fou rire une fois le calme revenu !

Enfin, quel conseil pourrais-tu donner à la communauté Cavalassur ?

Je reçois tous les jours de nouveaux dossiers sinistres, et notre service déplore souvent le fait que nos clients minimisent les risques de maladie lors de la souscription de leur contrat. Il faut faire bien attention car les pathologies de type dorsalgie ou arthrose sont plus fréquentes qu’on ne le croit, et ne sont prises en charge que dans les formules Confort +, Sérénité et Sérénité Carat. Les cavaliers pensent plus souvent aux risques d’accident ou d’opération de colique, pris en charge dans des formules plus basiques, ce qui implique une prise de risque concernant les maladies, malheureusement si imprévisibles.