• 1Connexion
  • 2Votre profil
  • 3Validation

Sélectionnez votre choix

client

J'ai un compte client

intervenant

J'ai un compte intervenant équin

veterinaire

Vétérinaire agréé
1/3 Payant

clinique

Clinique agréée
1/3 Payant

carnetenligne

Professionnel
non agréé

ou je créé un compte

Email

Mot de passe Mot de passe oublié ?

Email


Créez un compte



Déménager son cheval

  • facebook
  • sommaire
demenager-son-cheval

Déménager son cheval

2017-11-09 | Prévention, matériel, conseils

Pour une raison qui vous appartient, vous avez décidé de faire déménager votre cheval. Il va changer de lieu de vie, ce qui implique une certaine logistique et parfois du stress aussi. Voici quelques conseils afin que cette étape ne soit qu’une formalité.

Préparer votre départ

Tout d’abord, d’un point de vue administratif il est généralement nécessaire de présenter un préavis à l’écurie que vous quittez, annonçant votre départ un certain temps à l’avance. A vous de vérifier dans votre contrat de pension quelle démarche est prévue, et de l’appliquer.

De même, pensez à réserver votre place dans la nouvelle écurie : Pour certaines, un accord verbal est suffisant, d’autres vous demanderont un engagement écrit ou financier. Il est conseillé de signer un contrat de pension afin de clarifier toutes les conditions d'accueil de votre cheval ou poney.

Si vous devez intégrer votre cheval dans un groupe alors qu’il vivait seul jusque-là, il vous sera certainement demandé de le déferrer au moins aux postérieurs (nous vous conseillons très vivement de ne pas laisser ensemble des chevaux ferrés derrière, même quand ils se connaissent). A vous de prévoir la venue du maréchal en temps utile, le cas échéant.

Idéalement, vermifugez le cheval avant de le déménager afin qu’il n’apporte pas ses éventuels vers dans la nouvelle écurie.

Dans le cas où votre cheval passerait d’un box ou box/paddock à un pré, particulièrement si le déménagement a lieu au printemps, essayez de l’habituer progressivement à son nouveau régime alimentaire en lui donnant un accès à l’herbe de plus en plus long.


Enfin si votre compagnon n’a pas du tout l’habitude d’être transporté, prenez le temps de lui apprendre à monter dans le van ou le camion si vous le pouvez. Cela vous évitera probablement quelques déconvenues et du stress, vous fera gagner du temps le jour J, et permettra à votre cheval de garder un souvenir serein de cette étape.

L'arrivée dans la nouvelle pension

Une fois arrivés, commencez par laisser votre cheval dans son box s’il en a un, avec du foin, le temps qu’il observe son environnement. Une fois calme, ce qui peut être immédiat ou prendre plusieurs heures selon les tempéraments, vous pouvez l’emmener visiter l’écurie en main. Attention, s’il est très anxieux, prenez les dispositions nécessaires pour ne pas qu’il s’échappe. Faites le tour des installations, de la carrière, du paddock… Puis faites le brouter, afin qu’il associe une image positive à ce nouvel endroit.

S’il est amené à vivre en groupe, vous avez plusieurs options : Idéalement, on commencera par lâcher le cheval seul dans un paddock attenant au pré où vit le troupeau. On pourra ensuite, selon le nombre et le caractère des chevaux, intégrer directement le nouveau membre ou au contraire ajouter un ou deux compagnons dans le paddock avant de les réintégrer tous ensemble dans le groupe principal. Si le pré est assez grand, on peut également envisager de lâcher directement le cheval, qui aura au moins la place de s’écarter en cas d’accueil peu chaleureux. Quoiqu’il en soit, il est impératif au début de garder un œil sur les inévitables chamailleries qui accompagnent les présentations. Elles doivent finir par s’estomper, et si ça n’est pas le cas, il vous faudra probablement trouver un autre groupe d’amis pour votre cheval.

Si la nourriture distribuée est différente dans l’ancien et le nouveau lieu d’écurie, il est conseillé d’effectuer une transition alimentaire : Progressivement, sur plusieurs jours, remplacez une partie de l’ancien aliment avec le nouveau, puis augmentez la part de nouvel aliment afin de préparer au mieux le système digestif. Cette démarche peut être entamée avant le déménagement.

L'acclimatation

Dans les premiers jours, n’hésitez pas à venir voir régulièrement votre cheval. Vous le connaissez mieux que personne, et saurez détecter s’il a une baisse de forme, d’appétit, de moral. Lors des premières séances de travail, soyez peu exigeant afin de lui laisser le temps de découvrir son environnement.

S’il va au paddock ou au pré avec d’autres chevaux, restez attentif à son intégration au troupeau existant (des marques de morsures régulières ou un amaigrissement par exemple peuvent vous alerter). Un temps d’adaptation est souvent nécessaire, mais ne laissez pas votre cheval se faire martyriser pendant des semaines !

Enfin, une fois votre cheval bien installé, pensez à prévenir les différents professionnels de son changement d'adresse : le maréchal, le vétérinaire, mais aussi votre assureur et tout autre praticien amené à le visiter.