• 1Connexion
  • 2Votre profil
  • 3Validation

Sélectionnez votre choix

client

J'ai un compte client

intervenant

J'ai un compte intervenant équin

veterinaire

Vétérinaire agréé
1/3 Payant

clinique

Clinique agréée
1/3 Payant

carnetenligne

Professionnel
non agréé

ou je créé un compte

Email

Mot de passe Mot de passe oublié ?

Email


Créez un compte



Alerte infos COVID-19

Cavaliers et confinés

  • facebook
  • sommaire
cavaliers-et-confines

Cavaliers et confinés

2020-03-20 | Concours, événements, sponsoring, salons

Cela n’aura échappé à personne: L’épidémie de Covid-19 qui frappe la France depuis quelques semaines a désormais modifié le cours de la vie de tous, y compris des cavaliers, pour une durée encore indéterminée. La circulation est désormais limitée au strict nécessaire, encadrée par une attestation de déplacement qu’il faut obligatoirement fournir en cas de contrôle. Bien que les animaux ne transmettent pas la maladie, comment s'organiser lorsqu'on est responsable d'un cheval?

Les conséquences pour les cavaliers et propriétaires d’équidés

Pour les cavaliers, les conséquences ont été assez immédiates. Dès le début du mois de mars, les compétitions ont été annulées dans l’Oise, avant de s’étendre sur tout le territoire. Les centres équestres ont ensuite fermé leurs portes, en tant qu’établissements recevant du public. Bénéficiant d’un certain flou entretenu dans un premier temps par la FFE, les propriétaires ont continué à aller s’occuper de leurs chevaux, bravant les consignes de confinement et cochant la case “déplacements liés aux besoins des animaux de compagnie” de l’attestation de déplacement. Le GHN, les CRE et l’IDE ont très clairement statué sur le fait que ces comportements n’étaient pas compatibles avec la notion de confinement.

ffe coronavirus communication


Les écuries ont donc toutes fermé leurs portes au public
, les dernières après la note de la FFE du 19 mars:

“L'arrêté du 15 mars 2020 précise que les établissements recevant du public (ERP) ne peuvent plus accueillir du public jusqu’à nouvel ordre. Cette mesure concerne tous les établissements sportifs couverts et de plein air y compris les écuries ayant des équidés de « propriétaires » en pension. Aucune adaptation n’est possible, chaque dirigeant d'établissement équestre doit fermer totalement sa structure au public, hormis pour son personnel.De même, les établissements ne doivent plus accueillir de nouveaux équidés entrants aussi longtemps que la mesure de confinement est obligatoire.”

C’est donc désormais immuable, à moins d’être soi-même employé dans une écurie, d’être seul responsable de ses chevaux (par exemple si vous louez un pré) ou de les avoir à domicile, il n’est plus possible de se rendre auprès de ses équidés jusqu’à la fin du confinement.

Une période bien difficile s’annonce. Pour les propriétaires, bien sûr, qui n'ont d'autre choix que de subir cette séparation forcée. Pour les professionnels de la filière, qui voient leur activité très réduite et craignent des conséquences financières qui peuvent être fatales. Pour les organisateurs de compétitions, puisqu’elles sont toutes annulées pour le moment.

Comment s’organiser en tant que propriétaire

On l’aura bien compris, aller voir son cheval s’il n’y a pas de nécessité vitale est proscrit. Qu’en est-il du reste?

Pour ce qui est des soins, bien entendu, tout ce qui peut attendre doit être reporté. Votre vétérinaire ou votre maréchal ne doivent pas être sollicités en dehors des réelles urgences. Pensez à transmettre leurs coordonnées, s’ils ne les ont pas déjà, aux personnes en charge de votre cheval.
Si vous êtes responsable de la nourriture de vos équidés, sachez que les commerces d’alimentation animale restent ouverts, vous pouvez donc vous approvisionner tranquillement, en respectant les règles d’hygiène (parfois spécifiques à chaque magasin) et en limitant au maximum vos sorties.

cheval paddock pré écurie
Les sorties restent indispensables

Si votre cheval vit au box, discutez avec le gérant de votre écurie des possibilités de le sortir quotidiennement, que ce soit au paddock, au marcheur, en longe ou monté. Le laisser enfermé doit être proscrit pour éviter diverses pathologies, la colique en tête.

S’il vit au pré ou en box/paddock, il pourra bouger de lui-même. Il reste important de vérifier régulièrement qu’il va bien.

Enfin, pour éviter les coliques, les myosites, et d’autres pathologies, il conviendra d’adapter l’alimentation. Privilégiez le foin, et baissez la ration de granulés si l’activité physique de votre équidé est amenée à être réduite. Attention également à la surconsommation de paille s’il passe plus de temps que d’habitude au box: Au moindre doute, demandez, si c’est possible, à passer sur copeaux.


N'hésitez pas à nous poser vos questions concernant cette épreuve particulière, si nous le pouvons, nous répondrons ou vous redirigerons vers les institutions compétentes. Suivez bien les directives du gouvernement, qui prévalent. Plus les préconisations seront respectées, plus vite nous pourrons espérer retrouver nos chevaux et notre quotidien habituel.