• 1Connexion
  • 2Votre profil
  • 3Validation

Sélectionnez votre choix

client

J'ai un compte client

intervenant

J'ai un compte intervenant équin

veterinaire

Vétérinaire agréé
1/3 Payant

clinique

Clinique agréée
1/3 Payant

carnetenligne

Professionnel
non agréé

ou je créé un compte

Ambassadeurs 2020: Fanny

  • facebook
  • sommaire
ambassadeurs-2020-fanny

Ambassadeurs 2020: Fanny

2021-01-27 | Portraits Cavalassur , partenaires, cavaliers

L'année 2020 a, comme pour la plupart des cavaliers, été consacrée plutôt au travail à la maison qu'aux concours pour Fanny. Néanmoins, notre Ambassadrice dressage garde de nombreux projets dont elle nous fait part:

Fanny, peux-tu te présenter brièvement ?

Je suis étudiante en master 2 en école de commerce dans le milieu du business sportif. Je vais avoir 23 ans et je vis dans le sud de la France, à Arles.

Peux-tu nous rappeler ton parcours équestre ?

Mon grand-père et mes parents ont toujours eu quelques chevaux par passion et pour leur loisir. J’ai fait mes premières foulées à cheval avec mon grand-père puis plus sérieusement en primaire : J’ai gagné à une tombola un ticket pour faire une balade dans le centre équestre du village, et j’ai vraiment accroché. J’ai continué, et la pratique de l’équitation s’avérant assez onéreuse, j’ai pu poursuivre en échange de quelques coups de main dans certaines structures, comme la Jumenterie du Village, où Christine Lescot m’a permis de monter et de progresser. Je lui dois beaucoup !

Après mon BAC j’ai passé mon BPJEPS encadrée par Jean Claude Savournin. J’ai un peu travaillé dans le milieu équestre puis j’ai eu le sentiment qu’il manquait quelque chose à ma formation, et j’ai présenté ma candidature au Haras du Pin pour passer mon DEJEPS. Je n’avais pas toutes les qualifications mais j’ai finalement réussi les tests d’entrée, notamment grâce aux écuries de Dam. J’ai alors quitté le Sud pour la Normandie ! Par la suite, j’ai continué a être formée à Pamfou Dressage, où Camille Judet Cheret et Corentin Pottier m’ont énormément appris, notamment dans la gestion de la compétition. Malheureusement, j’ai dû rentrer précipitamment à la suite au décès de mon papa… J’ai hésité à continuer, mais comme il m’avait beaucoup soutenue dans ce projet, j’ai poursuivi et terminé ma formation chez Christian Forlini. Cela m’a permis de faire ma première saison de concours, en amateur 2, avec à la clé une 3ème place aux championnats de France Amateur !

Désormais j’ai mes chevaux chez moi, j’espère pouvoir reprendre la compétition en 2021, car la situation sanitaire en 2020 n’ayant pas permis de sortir réellement en concours, j’ai choisi de me concentrer sur la progression à la maison pour préparer la saison suivante.

Peux-tu nous parler de tes chevaux actuels ?

J’ai actuellement 2 juments :

Levista des Paluds, que j’ai achetée il y a 4 ans pour passer mon DEJEPS. C’est une jument Anglo European Sport, issue d’une mère lusitanienne et d’un père hanovrien. Elle a un caractère en or, en main elle est adorable, tandis que montée elle est très tonique, sportive, avec de la force. Elle n’est pas grande mais assez costaud, et jamais méchante mais assez joueuse ! Elle a maintenant 9 ans, et nous commençons à maîtriser pas mal de figures qui nous permettront de monter de niveau.

Oh My God HP du Winckel qui a un an et demi, c’est une très bonne jument avec un super mental, et des allures d’extra terrestre. Elle est très proche de l’homme, parfois même trop ! Elle cherche le contact, les câlins, les grattouilles, elle est très joueuse… Adorable. J’espère participer aux épreuves jeunes chevaux en temps voulu.

Quels sont tes objectifs pour la saison 2020/21 ?

Avec le confinement, je ne suis pas sortie en concours et j’ai préféré axer mes objectifs sur du travail de fond et aussi la possibilité de voir d’autres choses, comme la balade ou le travail à pied. A terme j’aimerais commencer les pro 3 imposées B. Sans pression, mais j’ai hâte ! La suite dépendra de la façon dont nous arrivons à présenter ce genre d’épreuve.

Quel est ton meilleur souvenir équestre ?

Mon entrée dans le grand manège des Bouleries, au Mans pour le Championnat de France : C’était très impressionnant. J’espère avoir d’autres occasions !

Qu’est-ce que le fait d’être ambassadrice change à ta saison ?

C’est très encourageant de se savoir soutenue, et de partager des valeurs communes. Un grand merci à Cavalassur d’avoir été là malgré un changement de programme pour cette année 2020.

Que serais tu…

Si tu étais un cheval : Valegro, le cheval de Charlotte Dujardin. Il est très impressionnant et a une vie de dingue !

Si tu étais un cavalier : Catherine Dufour, cavalière de dressage dans l’équipe du Danemark. C’est un vrai modèle pour moi, elle est jeune et son parcours pour arriver à l’élite est très impressionnant.

Si tu étais une qualité : Joyeuse, positive.

Si tu étais un défaut : hyper stressée !

Si tu étais un concours : Aix la Chapelle

Si tu étais un hobby : La lecture.

Si tu étais un rêve : Performer sur le long terme avec mes chevaux.

Retrouvez Fanny sur Facebook et Instagram.