• 1Connexion
  • 2Votre profil
  • 3Validation

Sélectionnez votre choix

client

J'ai un compte client

intervenant

J'ai un compte intervenant équin

veterinaire

Vétérinaire agréé
1/3 Payant

clinique

Clinique agréée
1/3 Payant

carnetenligne

Professionnel
non agréé

ou je créé un compte

Email

Mot de passe Mot de passe oublié ?

Email


Créez un compte



Ambassadeurs 2019: Audrey

  • facebook
  • sommaire
ambassadeurs-2019-audrey

Ambassadeurs 2019: Audrey

2019-10-23 | Portraits cavalassur, partenaires, cavaliers

Cavalière aux multiples talents, Audrey a été sélectionnée pour la discipline du dressage qu'elle pratiquait à poney et à cheval, mais également parce que sa polyvalence nous a beaucoup plus avec notamment des sorties en CSO et équitation de travail.

Audrey, peux-tu te présenter brièvement ?

J’ai 17 ans et je suis en terminale STMG. Par la suite ne souhaite pas m’orienter vers un métier équestre, plutôt passer un BTS, pourquoi pas dans le domaine des finances. J’habite dans la Loire, entre St Etienne et Lyon. J’ai mon galop 7 et je pratique principalement le dressage, tout en étant passée également par le CSO et l’équitation de travail.

Peux-tu nous rappeler ton parcours équestre ?

équitation de travail cheval
En équitation de travail

Je monte à cheval depuis toujours puisque mon papa tient un centre équestre à Grand Croix. Ce dernier est plutôt orienté loisir, j’ai donc été apprendre les disciplines classiques dans les centres équestres environnants. En 2009 j’ai commencé à travailler de temps en temps avec Caroline Brun, qui m’a faite évoluer en dressage et équitation de travail avec ma ponette de l’époque. Cette dernière est malheureusement décédée, et deux poneys lui ont succédé : Spring d’abord, puis Canada que j’avais acheté pour sauter, dans un élevage où j’allais monter régulièrement. Il avait alors 2 ans, et au fil du travail il s’est avéré qu’il avait de belles capacités en dressage. Il a eu 7 ans cette année et est arrivé finalement assez vite au niveau As élite. Dans l’idée de passer à cheval, j’ai fait l’acquisition d’Hispano. Etant un peu limité dans sa locomotion, et ayant une opportunité de le vendre, je m’en suis séparée. Ma coach m’a alors proposé de monter Joedasa, son jeune KWPN de 5 ans, et de le sortir en dressage : Après une sortie en cycles classiques fin août qui s’est bien passée, je me projette complètement dans la formation de ce cheval pour la suite.

Peux-tu nous parler de ton/tes cheval/chevaux actuels ?

Tout d’abord il y a Canada des Collières, mon PFS de 7 ans, que j’ai eu à 2 ans. C’est lui qui a fait de moi la cavalière que je suis, il m’a permis d’évoluer du débourrage jusqu’aux plus haut niveau en dressage à poney. Je l’avais acheté pour faire du CSO, mais comme il est un peu regardant et que j’ai un peu peur, je n’avais pas le cran pour l’emmener sur de grosses épreuves et nous nous sommes arrêtés aux poneys 2. C’est un vrai poney de Barbie avec sa robe palomino, et en plus il est très gentil et câlin, il adore les enfants, qui sont toujours contents de passer lui faire une caresse !

Et puis Joedasa, un KWPN de 5 ans qui appartient à ma coach Caroline. Un lien de confiance et d’amitié nous lie depuis 10 ans, ce qui l’a amenée à me faire essayer ce grand cheval d’1m78, bai foncé, avec des allures incroyables. Cela s’est très bien passé, elle m’a donc proposer de le sortir en concours durant la saison à venir. C’est un cheval rigolo, très actif, qui a besoin d’être occupé tout le temps. Il est impatient, il veut tout, tout de suite !

cso saut obstacle poney
En CSO

Quels sont tes objectifs pour la saison 2020 ?

Avec Joedesa comme il n’y a plus de concours jeunes chevaux pour le moment nous commencerons par des petites amateurs 3, et nous verrons en fonction de l’avancement du travail du cheval s’il évoluera dans les 6 ans (cycles classiques) ou en cycles libres en 2020.

Je ne monte plus Canada, qui requiert une équitation très « poney » pas vraiment compatible avec mon travail avec Joedasa. Nous lui cherchons donc un petit cavalier pour la saison à venir.

Quel est ton meilleur souvenir équestre ?

Je pense que ça reste, dans l’ensemble, tout ce que m’a apporté mon poney. Avant de le rencontrer j’adorais monter à cheval mais j’avais quelques frustrations en compétition, et le fait d’être compétitive avec Canada a donné un nouvel élan à mon parcours, ça m’a apporté beaucoup.

Qu’est-ce que le fait d’être ambassadeur change à ta saison ?

Tout d’abord cela représente une certaine fierté : représenter l’assurance leader du monde équestre, ça n’est pas rien ! Et puis dans un deuxième temps, cela me sert de tremplin : Ma mairie a suivi et me soutient désormais également.

As-tu un conseil, une astuce, un porte-bonheur à partager avec notre communauté ?

En ce qui me concerne je pense que la relation avec son cheval est primordiale : Les chouchouter pour que leur envie de travailler avec moi soit intact est ma priorité. La confiance doit être réciproque.

Retrouvez Audrey sur Facebook et Instagram.