• 1Connexion
  • 2Votre profil
  • 3Validation

Sélectionnez votre choix

client

J'ai un compte client

intervenant

J'ai un compte intervenant équin

veterinaire

Vétérinaire agréé
1/3 Payant

clinique

Clinique agréée
1/3 Payant

carnetenligne

Professionnel
non agréé

ou je créé un compte

Email

Mot de passe Mot de passe oublié ?

Email


Créez un compte



Ambassadeurs 2018: Océane

  • facebook
  • sommaire
ambassadeurs-2018-oceane

Ambassadeurs 2018: Océane

2018-08-14 | Portraits cavalassur, partenaires, cavaliers

L'Ile de France est la région dans laquelle nous avons le plus de demande d'Ambassadeurs... Pas facile de choisir, et pourtant Océane a été une évidence pour 2018!

Océane, peux-tu te présenter brièvement ?

J’ai 25 ans et j’habite dans l’Essonne, je représente donc la région Ile de France. J’ai un diplôme d’ingénieur, et je pratique le concours complet.

Peux-tu nous rappeler ton parcours équestre ?

J’ai débuté à shetland à 4 ans et j’ai assez rapidement commencé les concours avec de petits cso dès 6 ans. Par la suite je suis passée sur des poneys plus grands, et j’ai fait mes premiers concours complets. J’ai pu évoluer sur les différents niveaux en club, avec même un classement à Lamotte en étant 9ème de la club 2 dans ma catégorie d’âge en 2008. En 2010, ma famille a fait l’acquisition de Rainbow Gold, acheté à 5 ans à Amaury Choplain (Ecuries d’Aury). J’ai alors repris les concours sur les niveaux que je connaissais en club, et nous avons évolué, lentement mais sûrement, jusqu’à l’amateur élite.

Nous avons principalement travaillé seuls, sans aide extérieure autre que celle de mon papa qui, bien que non cavalier, a développé un regard technique qui m’aide beaucoup. Il nous suit énormément en concours. Ma maman est également parfois du voyage, surtout lorsque nous partons plusieurs jours : Je peux alors compter sur elle pour la logistique, ce qui est un confort indéniable ! Nous vivons notre sport en famille. La discipline du complet a l’avantage d’être très conviviale et véhicule des valeurs d’entraide qui me permettent de demander de l’aide lorsque j’en ai besoin. Le fait de travailler principalement sans coach ne nous a pas empêchés de progresser, mais toutes les étapes ont pris un peu plus de temps car nous ne voulions rien précipiter. Nous avons préféré prendre le temps d’acquérir les compétences au fur et à mesure, et cela s’avère payant : Je ne compte plus les remises des prix avec Rainbow ! Il est 6 fois champion de France, que ce soit en dressage avec ma sœur Margaux ou en complet avec moi.

Au mois de juillet, Rainbow a changé d’écurie et il vit désormais au Haras de Gravelotte. Nous allons pouvoir profiter de l’enseignement d’Anne Divisionali en dressage, et de Claire Bresson pour le saut. Une nouvelle page s’ouvre donc pour nous !

Peux-tu nous parler de ton cheval actuel ?

Rainbow Gold est un hongre selle français section B, il a 13 ans cette année. Nous l’avons acheté il y a 8 ans. Il a un physique très pur-sang, hérité de son père. Il tient aussi de cette race une tendance à stresser rapidement quand il manque de confiance. Cependant c’est un cheval c’est gentil et attachant, pas compliqué. Il est très professionnel dans son travail, et plait beaucoup en dressage.

Quels sont tes objectifs pour la saison 2018 ?

Mon objectif principal est déjà atteint, puisque j’espérais participer à mon premier concours international cette année. C’est chose faite depuis le concours de Bazoges en Pareds dans lequel nous avons pris part au CIC* ! J’espère pouvoir recommencer, mais plutôt l’année prochaine.

Pour cette année, je n’ai pas d’objectif de championnat de France : En complet Tartas est vraiment éloigné géographiquement, et comme il semblerait que le championnat 2019 se déroule à Fontainebleau, je préfère attendre cette échéance. J’ai tout de même quelques concours de prévus, notamment le Festival à Lamotte Beuvron en amateur 1 en septembre… Où il s’agira de conjurer la malédiction qui me lie à ce terrain !

En parallèle Margaux qui revient d’un an à l’étranger s’est déjà bien remise à cheval et va sortir en dressage dès septembre, avec pourquoi pas une participation au championnat de France du Mans si elle arrive à se qualifier.

Quel est ton meilleur souvenir équestre ?

Je ne pourrais pas départager mes deux meilleurs souvenirs. Le premier, c’est l’année où Margaux est championne de France de dressage club 2, alors qu’elle n’avait pas fait de classements particulièrement notables tout au long de la saison. Elle est 5ème après la 1ère épreuve et prend la tête après la seconde, je ne crois pas avoir déjà été aussi heureuse qu’à ce moment-là ! Les émotions qu’on vit à pied en tant qu’accompagnant sont décuplées par le fait que c’est un autre cavalier que soi qui est maitre de la situation. De plus, Rainbow est de nouveau champion de France dressage 2 jours plus tard avec moi en club 1. Une belle année !

Le second concerne mon sacre de championne de France en complet amateur 3 à Pompadour. Malgré une chute sur la détente du dressage, tout s’est parfaitement déroulé : Il s’agissait pour moi d’un retour à la discipline, il s’est avéré gagnant. J’ai été récompensée par un stage fédéral au Pôle France, un moment très enrichissant grâce aux supers encadrants dont nous avons bénéficié.

Qu’est-ce que le fait d’être ambassadrice va changer à ta saison ?

Etre ambassadrice est une grosse source de motivation, du fait que je suis suivie à la fois par Cavalassur et par toute l’équipe des Ambassadeurs 2018. Porter les couleurs d’une marque comme les grands cavaliers, mais aussi pouvoir partager avec eux nos résultats et notre saison, c’est d’autant plus appréciable que je travaille la plupart du temps toute seule. Le fait de  savoir qu’on a un interlocuteur content et fier de nos résultats et qui va en parler et les partager, c’est quelque chose qui a pu me manquer jusque-là, et j’en profite d’autant plus !

As-tu un conseil, une astuce, un porte-bonheur à partager avec notre communauté ?

On dit souvent que de laisser des crampons une nuit dans du Coca permet de les nettoyer. Encore plus efficace : Remplacer le Coca par du vinaigre blanc. Une astuce que je tiens de ma maman !

Retrouvez Océane sur Facebook et Instagram.