• 1Connexion
  • 2Votre profil
  • 3Validation

Sélectionnez votre choix

client

J'ai un compte client

intervenant

J'ai un compte intervenant équin

veterinaire

Vétérinaire agréé
1/3 Payant

clinique

Clinique agréée
1/3 Payant

carnetenligne

Professionnel
non agréé

ou je créé un compte

Email

Mot de passe Mot de passe oublié ?

Email


Créez un compte



Ambassadeurs 2018: Marie

  • facebook
  • sommaire
ambassadeurs-2018-marie

Ambassadeurs 2018: Marie

2018-05-15 | Portraits cavalassur, partenaires, cavaliers

L'an dernier nous n'avons eu aucun candidat Corse, et donc pas d'Ambassadeur dans cette région. Cette année, c'est rectifié grace à Marie et son quotidien passionnant! Si pour tous nos Ambassadeurs, le cheval prend une grande place, nous apprenons avec Marie que lorsqu'on vit en Corse et qu'on concourt un peu partout, il prend aussi du temps.

Marie, peux-tu te présenter brièvement ?

J’ai 25 ans, bientôt 26, je vis en Corse où je suis kinésithérapeute animalier, principalement pour les chevaux. Je pratique le CSO.

Peux-tu nous rappeler ton parcours équestre ?

J’ai commencé à monter à poney à l’âge de 3 ans et demi. En grandissant j’ai commencé la compétition à poney sur des épreuves classiques. J’ai eu mon premier cheval, Lascado, alors que j’avais 13 ans, avec qui j’ai tourné en minimes et cadets, puis il a été arrêté suite à des problèmes de dos et a profité de la vie de retraité jusqu’à la fin de sa vie.

J’ai été formée de mes 16 à mes 22 ans chez Jérôme Cejudo à qui je dois beaucoup, que ce soit dans ma formation de groom, de cavalière ou la préparation de mon bac par correspondance.

C’est aussi grâce à Jérôme que j’ai acheté Renoir un peu avant ses 4 ans, et nous avons effectué toute sa formation ensemble en sortant en cycles libres 4, 5 puis 6 ans. Nous gagnons la petite finale à Fontainebleau à 5 ans, sommes 3èmes de la même épreuve l’année suivante, et champions régionaux.

Il y a un peu moins de 4 ans je suis partie en Corse, chez Hadrien Devichi qui est devenu mon compagnon. Il m’a énormément appris, je lui dois beaucoup et notamment le fait de pouvoir avoir les chevaux que je monte actuellement. Mon premier concours sur l’île a été le Championnat de Corse que nous avons remporté ! Renoir est à l’origine de nombreuses belles victoires qui ont suivi.

Concourir lorsqu’on vit en Corse, c’est une organisation bien spécifique. Lorsque nous quittons l’île en bateau le départ se fait le mercredi soir, afin que les chevaux aient un jour tranquille sur place avant les épreuves du vendredi. Selon le trajet prévu entre le port et le concours, il nous arrive de les laisser chez des amis près de Marseille pendant ce jour off pour qu’ils puissent aller au box et au paddock avant de reprendre la route. La traversée dure 12h pendant lesquelles nous vérifions plusieurs fois si tout va bien, leur donnons à boire. Les premières traversées sont fatigantes pour eux mais ils s’y habituent et supportent très bien : Renoir sait parfaitement où il va lorsque nous l’embarquons vers 16h, il saute dans le camion en ronflant ! Alumette se met en mode veille dans le bateau, se repose en arrivant et est très en forme quand je la monte une fois sur place.

Au retour, c’est la même chose : Traversée de nuit le lundi en fin d’après-midi (nous leur laissons la journée pour les promenades, soins etc), arrivée le mardi matin. C’est toute une logistique et il faut prévoir de partir un peu plus longtemps pour le bien être des chevaux, optimiser au mieux les performances et les garder en forme !

Peux-tu nous parler de tes chevaux actuels ?

Il y a Renoir donc, un Selle Français de 13 ans que j’ai depuis ses débuts. Il est très joueur, il adore le concours et se donne énormément. Tellement qu’il faut toujours bien l’écouter pour pas qu’il n’aille au-delà de ses capacités, surtout qu’il est assez douillet. Il aime la compétition, les remises des prix, cela en fait un cheval très compétitif.

J’ai également Alumette qui a 7 ans et que j’ai depuis ses 5 ans. Elle est tardive, on l’a beaucoup attendue, puisque c’est sa première vraie saison cette année. C’est une bonne jument à la tête très froide, vaillante, courageuse et très sûre d’elle. Elle s’est déclenchée cette année à Chazey, après s’être classée sur 115 elle est désormais performante sur 120. Elle n’a pas du tout un caractère de jument, mais plutôt d’entier, gentille et impliquée mais un peu brute ! La difficulté avec elle est de la cerner sans la braquer.

Enfin je suis propriétaire pour moitié de Tino et Show Off, l’autre moitié appartenant à mon compagnon. Nous avons des projets pour ces chevaux, mais rien de complètement arrêté pour le moment.

Quels sont tes objectifs pour la saison 2018 ?

Je participerai très certainement au Championnat de Corse en juillet, mais pas avec Renoir avec qui j’évite les concours sur plus de 2 jours car il a tendance à s’investir énormément, et qu’il risque de faire très chaud. J’aimerais également me qualifier et participer au Championnat de France, peut être en amateur 1, mais également avec l’un des autres chevaux.

Renoir quant à lui a été monté par Hadrien jusqu’à l’été dernier, donc s’il a envie de jouer le jeu avec moi, j’aimerais que nous redevenions performants sur des épreuves 120.

Quel est ton meilleur souvenir équestre ?

Je crois que cela reste la victoire dans la petite finale des cycles libres 5 ans avec Renoir. Beaucoup de critères l’ont rendue inoubliable : Son éleveur était présent, le cadre de Fontainebleau est incroyable, c’était mon premier championnat à cheval, et notre première « grosse » victoire ensemble, nous passions en n°1 et le suspens a duré toute l’épreuve !

Qu’est-ce que le fait d’être ambassadeur va changer à ta saison ?

Le fait d’avoir été choisie m’a donné confiance en moi et est très motivant. C’est une belle preuve de confiance, d’autant plus que j’ai malheureusement perdu 2 chevaux (assurés) la même année et que Cavalassur a été présent pour moi, c’est aussi une façon de renvoyer l’ascenseur et de les remercier de la prise en charge qui a été faite. Le fait de savoir qu’il y a des gens qui croient en nous, est une belle source de motivation !

As-tu un conseil, une astuce, un porte-bonheur à partager avec notre communauté ?

Je fonctionne plutôt par rituel : Lors des concours je sors toutes mes affaires le matin, je les nettoie, et puis je passe beaucoup de temps avec mes chevaux : Etant kiné, les observer me permet de mieux les appréhender, et de les regarder me permet de rester au calme, de me mettre dans ma bulle, presque de méditer et d’être dans les meilleures conditions possible pour la compétition.

Retrouvez Marie sur Facebook et Instagram.