• 1Connexion
  • 2Votre profil
  • 3Validation

Sélectionnez votre choix

client

J'ai un compte client

intervenant

J'ai un compte intervenant équin

veterinaire

Vétérinaire agréé
1/3 Payant

clinique

Clinique agréée
1/3 Payant

carnetenligne

Professionnel
non agréé

ou je créé un compte

Email

Mot de passe Mot de passe oublié ?

Email


Créez un compte



Ambassadeurs 2017: Paméla

  • facebook
  • sommaire
ambassadeurs-2017-pamela

Ambassadeurs 2017: Paméla

2017-07-03 | Portraits cavalassur, partenaires, cavaliers

Ayant envoyé sa candidature pour représenter la région PACA dans le cadre de notre Casting Amateur, nous avons choisi Paméla pour sa bonne humeur et sa présence régulière sur le circuit jeunes chevaux en CSO avec sa jolie jument Bahamas.

Paméla, peux-tu te présenter brièvement ?

J’ai 32 ans et j’habite à côté d’Aix en Provence. J’exerce le métier de directrice d’aménagement dans une commune du Vaucluse. En parallèle, monter à cheval prend une bonne partie de mon temps libre, puisque je pratique le CSO avec ma jument Bahamas des Godinauds. Je suis également juge candidat national de CSO.

Peux-tu nous rappeler ton parcours équestre ?

Je monte à cheval depuis l’âge de 8 ans, avec une grosse pause de 6 ans le temps de finir mes études d’ingénieur. J’ai repris l’équitation il y a une dizaine d’années, en achetant La Star de Minuit, une jument anglo-arabe de 4 ans réformée des courses. Nous avons pratiqué un peu de CSO mais les soucis de santé de la jument, arrêtée régulièrement, l’ont finalement conduite à une retraite prématurée à 8 ans. Elle fait désormais des poulains !

J’ai ensuite rencontré Bahamas il y a 3 ans, et nous évoluons en CSO ensemble depuis. Je la monte aux Ecuries du Patys à Grans (13) où je travaille avec Benjamin Négron. C’est une super écurie, où j’ai la chance de bénéficier d’un enseignement de qualité, j’en profite pour remercier toute l’équipe !

Peux-tu nous parler de ton cheval actuel ?

J’ai fait la rencontre de Bahamas directement chez son naisseur, à l’élevage des Godinauds en Charente. Je cherchais alors un jeune cheval, pas débourré mais gentil. Elle avait alors 2 ans et demi et c’était son cas ! Elle n’a peut-être pas toutes les qualités d’un grand cheval de CSO mais elle est dotée d’un super mental. C’est une jument très agréable à vivre au quotidien, un vrai clown.

Après son débourrage, nous avons travaillé jusqu’à être qualifiées l’an dernier à la finale jeunes chevaux cycles libres 1ère année, et cette année nous tournons sur le même circuit, en 2ème année.

Pour l’anecdote, Bahamas n’a jamais été ferrée et est donc une preuve qu’un cheval pieds nus peut évoluer régulièrement en compétition sans problème, même si ça n’est pas très répandu !

Quels sont tes objectifs pour la saison 2017 ?

L’idée était de tourner régulièrement en cycles libres 2ème année en CSO, ce que nous avons fait. Je voudrais terminer par le CIR de Cluny fin juillet, et nous attendons également de savoir si nous sommes qualifiées pour la finale nationale de Fontainebleau. Si c’est le cas, nous irons peut-être y défendre nos chances.

Une fois cette échéance passée, nous devrons quitter le circuit jeunes chevaux en septembre et nous fixerons avec mon coach Benjamin nos objectifs 2017/2018 en amateur.

Quel est ton meilleur souvenir équestre ?

Il s’agit sans doute de ma participation à la finale nationale jeunes chevaux de Fontainebleau l’année dernière : Mon premier concours sur plusieurs jours, de belles pistes, tous ces jeunes chevaux rassemblés… 3 jours hors du temps ! De plus nous avons eu de bons résultats, avec 4 points le 1er jour et sans faute sur le petit parquet le 2ème. Je remercie d’ailleurs Nicolas Belin qui m’a coachée à cette occasion alors que j’étais partie toute seule… Heureusement qu’il était là !

Qu’est-ce que le fait d’être ambassadeur change à ta saison ?

C’est une source de motivation qui donne encore plus envie de faire de bons résultats. C’est très gratifiant d’être choisie, d’autant plus que le circuit jeunes chevaux n’est pas forcément le plus connu et n’est pas très développé en PACA. Cela lui donne un peu de visibilité !

Et puis cela m’a permis d’entrer en contact avec les autres ambassadeurs. Nous nous sommes rendu compte que l’une d’entre elle, Charlotte, connaissait l’éleveur de Bahamas par exemple.

As-tu un conseil, une astuce, un porte-bonheur à partager avec notre communauté ?

J’utilise beaucoup l’outil vidéo en cours et en parcours : Mon compagnon filme et Benjamin, présent à côté de la caméra, commente en direct. Une fois rentrée chez moi, je peux donc regarder mon tour avec le débriefing qu’il a effectué en simultané. Cela m’est très utile et me permet d’ancrer mes réflexes, et de progresser.

Retrouvez Paméla sur Facebook et sur Instagram.