• 1Connexion
  • 2Votre profil
  • 3Validation

Sélectionnez votre choix

client

J'ai un compte client

intervenant

J'ai un compte intervenant équin

veterinaire

Vétérinaire agréé
1/3 Payant

clinique

Clinique agréée
1/3 Payant

carnetenligne

Professionnel
non agréé

ou je créé un compte

Email

Mot de passe Mot de passe oublié ?

Email


Créez un compte



Ambassadeurs 2017: Laura

  • facebook
  • sommaire
ambassadeurs-2017-laura

Ambassadeurs 2017: Laura

2017-07-25 | Portraits cavalassur, partenaires, cavaliers

Polyvalente, active sur les terrains et dans le milieu équestre, présente sur plusieurs échéances très différentes, Laura est une représentante idéale pour Cavalassur.

Laura, peux-tu te présenter brièvement ?

J’ai 34 ans, je suis enseignante au lycée agricole Val de Sarthe à Sablé sur Sarthe. Je représente la région Pays de la Loire et je pratique le concours complet, le CSO, le hunter et le dressage.

Peux-tu nous rappeler ton parcours équestre ?

J’ai commencé à monter à shetland à l’âge de 5 ans, puis sur de plus grands poneys jusqu’à 13 ans avant de continuer à cheval. J’ai poursuivi l’équitation lors de mes études, et j’ai également passé mon BEES 1° à 20 ans. J’ai toujours travaillé dans le domaine équestre à différents niveaux, en tant qu’enseignante en MFR ou en lycée agricole, dans une écurie de concours poney ou encore en tant que groom d’un cavalier pro de CCE.

J’ai actuellement mes chevaux chez moi, et je travaille désormais avec Laurent Bousquet, après avoir bénéficié de l’enseignement du regretté Bruno Bouvier pendant plusieurs années.

Peux-tu nous parler de tes chevaux actuels ?

J’ai acquis ma jument Orya des Isles il y a 10 ans. J’ai pratiqué le CCE avec elle, et sa carrière est ponctuée de réussites : Elle est 11ème de la finale cycles classiques 5 ans à Pompadour, gagnante en amateur élite, et elle remporte le Critérium CCE National Enseignants en 2009. Elle a été réformée par la suite et a donné naissance à Dylka il y a 4 ans, et cette année à un autre poulain, Haity Magic.

J’ai ensuite fait la connaissance de Type Cool Dark qui avait 4 ans (il en a 10 aujourd’hui). C’est un cheval sensible et délicat, mais très gentil. Il est doué en dressage, je ne me souviens pas qu’il soit déjà passé sous la barre des 70%. En cross, il a besoin d’avoir confiance en son cavalier, et en CSO il ne faut pas se tromper ! C’est le cheval d’un cavalier, il est très sérieux. Il remporte la finale cycles libres 2ème année en CCE en 2013, puis en 2015 nous avons remporté le Grand Régional amateur 2 Pays de Loire avec ma coéquipière Léa Mérigot. La même année, il remporte le Critérium CCE du National Enseignants. En 2016, il est 5ème du Critérium hunter du National Enseignants et 3ème du Grand Régional, toujours en équipe avec Léa mais cette fois en amateur 1, puis en 2017 il gagne l’amateur élite de Vernoil.

Dylka des T, la fille d’Orya, a un caractère bien différent de celui de Type Cool : Elle est très fille, très spontanée. Tout aussi appliquée, sa bonne volonté est remarquable et elle s’anime à la vue d’une barre. A l’heure actuelle, elle est sortie principalement en CSO et signe 9 parcours sans faute sur ses 9 engagements.

Quels sont tes objectifs pour la saison 2017 ?

Dylka est qualifiée à la fois pour la finale CSO en cycles libres 1ère année et pour la finale hunter en Cycles Classiques 4 ans à Fontainebleau, nous irons donc certainement vers le CSO.

Type Cool s’étant blessé, nous reprendrons les concours en dressage, avec pour objectif le Critérium dressage du National Enseignants.

Quel est ton meilleur souvenir équestre ?

J’ai deux souvenirs en tête : Ma victoire avec Orya lors du National Enseignants, ça a été notre dernier complet avant qu’elle ne se blesse et cette apothéose reste un souvenir marquant.

Il y a aussi ma victoire avec Type Cool à Pompadour, lors de la finale jeunes chevaux. Nous gagnons le dressage et sommes double sans faute ensuite, malgré la pression de l’hippique où je passais dernière… Il a magnifiquement sauté, ce qui nous a permis de remporter cette finale !

Qu’est-ce que le fait d’être ambassadeur change à ta saison ?

J’en suis très fière ! Je connais la difficulté de trouver un sponsor, c’était nécessaire à notre participation au Grand Régional, et nous avons eu beaucoup de mal à y parvenir. Je suis vraiment ravie de représenter Cavalassur cette année. C’est une motivation supplémentaire.

As-tu un conseil, une astuce, un porte-bonheur à partager avec notre communauté ?

Je suis assez superstitieuse : J’utilise toujours le même matériel, je suis toujours le même rituel dans le même ordre avant les concours. Et à chaque fois que je termine un concours, quel que soit le résultat, je m’applique à repartir de zéro lorsque j’engage le suivant. Je ne tiens pas pour acquises les réussites précédentes quand il y en a, je monte comme si elles n’avaient jamais eu lieu.

Retrouvez Laura sur Facebook.