Se connecter
Santé

La rhinopneumonie chez le cheval

Edité par Charlotte, le 05/04/2022

Partager l'article
La rhinopneumonie chez le cheval

La rhinopneumonie est une des principales maladies du cheval : Elle fait régulièrement son retour dans l’actualité en raison d’épisodes épidémiques qui prennent vite de l’ampleur ; et pour cause, elle est contagieuse et certaines formes sont mortelles. Bien la connaitre est donc primordial pour la prévenir.

Qu’est-ce que la rhinopneumonie chez les équidés ?

La rhinopneumonie est une herpèsvirose, c’est-à-dire un virus. Il existe 2 herpèsvirus responsables de cette maladie chez les chevaux : le type 1 (HVE-1) et le type 4 (HVE-4). Les ânes peuvent également être touchés.

Il existe 3 formes de la rhinopneumonie :

  • La forme respiratoire (la plus courante)
  • La forme nerveuse
  • La forme abortive

Comme pour la plupart des maladies infectieuses, on pourra trouver des porteurs sains, qui ont contracté la maladie mais ne présentent pas de symptômes. Ces chevaux pourraient donc transmettre la rhinopneumonie, sans toutefois montrer de signes cliniques laissant savoir qu’ils sont porteurs du virus.

Quels sont les symptômes de la rhinopneumonie du cheval ?

cheval tousse toux

Les symptômes diffèrent selon la forme de rhinopneumonie contractée par le cheval :

  • Pour la forme respiratoire, le cheval aura de la température, une perte d’appétit, une toux sèche et un jetage (écoulement nasal).
  • La forme nerveuse ou neurologique est la plus rare mais également la plus grave. Elle se manifeste par une température élevée et des troubles nerveux (ataxie, paralysie partielle ou totale, troubles locomoteurs, incontinence urinaire…).
  • La forme abortive touche les juments gestantes, et provoquera, comme son nom l’indique, un avortement. Si la jument contracte la maladie en fin de gestation, le poulain pourrait tout de même naître mais succomberait en quelques jours des suites de difficultés respiratoires.

La période d'incubation dure entre 2 et 10 jours, après lesquels les symptômes seront visibles. Ils le resteront entre 1 et 2 semaines, et seront atténués voire invisibles si le cheval est vacciné. Ils pourront en revanche être plus sévères chez les jeunes chevaux.

La transmission des herpèsviroses équines

La rhinopneumonie est une maladie extrêmement contagieuse comme toutes les herpèsviroses, dont la transmission s’effectue par inhalation du virus. Ce dernier se retrouve dans les secrétions (toux, écoulement nasal) des chevaux atteints de la forme respiratoire, sur les tissus d’un avorton contaminé ou les secrétions utérines de la mère.

L'herpès virus ne survit pas longtemps une fois expulsé, néanmoins la contamination par l’intermédiaire de personnes ou de matériel souillés est possible (si, par exemple, on caresse un cheval contaminé puis un cheval sain).

Le diagnostic et les traitements de la rhinopneumonie

cheval pré gestation

Comme pour d’autres virus, le diagnostic de la rhinopneumonie pourra être établi grâce à un test PCR. Celui-ci sera effectué dans des conditions différentes selon les formes (écouvillon naso-pharyngé, prélèvement de liquide céphalo rachidien ou sur les tissus des organes directement).

A l’heure actuelle, il n’existe pas de traitement contre la rhinopneumonie, ni les herpèsviroses de manière générale. En cas de diagnostic de cette maladie virale, le vétérinaire va donc mettre en place un traitement symptomatique, notamment pour faire baisser la fièvre. Le repos sera préconisé pendant plusieurs semaines.

Dans la forme nerveuse, un soutien mécanique pourra être mis en place si le cheval a des difficultés à se lever ou qu’il risque de tomber (harnais, hamac).

Enfin, la forme abortive ne nécessite pas de traitement particulier puisque l’avortement est le seul symptôme dans ce cas.

En cas de présence d'un cas de rhinopneumonie dans l'écurie, on cherchera à isoler les chevaux malades ou suspectés de l'être. On vérifiera la température de chaque cheval quotidiennement, pendant toute la durée d'incubation (une bonne semaine). Lors des soins, on commencera par les chevaux sains et/ou vulnérables (jeunes, poulinières) pour finir par les chevaux malades.

Le matériel utilisé devra être à usage unique ou désinfecté, ainsi que les espaces de vie (boxes, abris) et les véhicules servant au transport. Dans le cas d’une impossibilité à désinfecter (au pré, par exemple), il conviendra de laisser les surfaces inoccupées (vide sanitaire) pendant 2 semaines. Des pédiluves devront être installés devant les zones à risques ou infectées.

Quelle prévention de la rhinopneumonie équine ?

Prévenir la rhinopneumonie passe principalement par le vaccin. Si ce dernier ne permet pas forcément d’éviter le virus, il est en revanche très efficace pour limiter fortement les symptômes et la durée des signes cliniques. Il permet également de réduire la contagiosité.

L’efficacité est optimale lorsque l’ensemble d’un troupeau ou d’une écurie est vacciné : Il est donc recommandé de faire de la vaccination contre la rhinopneumonie une question globale. Le rappel du vaccin doit être effectué tous les 6 mois à 1 an pour rester efficace.

Le protocole de vaccination est le suivant pour les chevaux à partir de 6 mois d'âge: La primo vaccination consiste en 2 injections à 1 mois d'écart, puis un rappel à 6 mois, puis un rappel chaque année (ou tous les 6 mois). Ce protocole peut être légèrement différent dans le cas des poulinières.

En dehors du vaccin, il faut idéalement placer en quarantaine les nouveaux arrivants par mesure de prévention, en vérifiant leur température quotidiennement. Il est bien sûr primordial d’isoler les chevaux malades ou suspects pour éviter tout contact avec les autres.

Pour éviter la propagation de la maladie en cas de diagnostic avéré, il faudra suspendre toute sortie en dehors de l’écurie, et toute visite de chevaux extérieurs. La température de tous les chevaux devra être vérifiée régulièrement. Le matériel et les boxes devront être désinfectés le plus souvent possible, et entre chaque cheval. Les soigneurs devront désinfecter leurs chaussures, porter des gants et des blouses à usage unique, se laver ou désinfecter les mains lorsqu’ils s’occupent des chevaux de l’écurie.

Bien que le vaccin ne soit obligatoire que pour certains reproducteurs et pour les chevaux destinés à la course, un cheval vacciné est donc un cheval à la fois mieux protégé, et moins contagieux. Qu'il s'agisse de jeunes chevaux, de poulinières ou autre, le vaccin est vraiment un moyen majeur d'atténuer l'impact de la rhino.

Pour suivre la présence de la maladie en France, il est possible de suivre les publications du RESPE, qui assure la surveillance des cas grâce aux signalements des vétérinaires qui les traitent.

La prise en charge Cavalassur de la rhinopneumonie

Garantie de Base : Pas de prise en charge

Garantie Confort : Pas de prise en charge

Garantie Zen : Prise en charge à 70%

Garantie Carat : Prise en charge à 70%

Garantie Vétéran : Pas de prise en charge

Garantie Essentielle : Pas de prise en charge

Attention : La prise en charge peut être remise en cause en cas de défaut de vaccination.

Pour connaitre les franchises, plafonds et conditions tarifaires de chaque formule, consultez le tableau comparatif des prises en charge.

Edité par Charlotte, le 2022-04-05

Partager l'article