Se connecter
Pratique

Lutter contre le froid

Edité par Charlotte, le 22/12/2020

Partager l'article
lutter-contre-le-froid

Les joies de l’hiver quand on est cavalier : Les pieds douloureux au moment de descendre de cheval, les doigts congelés, les chevaux un peu trop en forme : C’est signe que le froid est là ! Comment se protéger en cette période ?

Les vêtements

cheval froid

Des textiles adaptés existent et sont très efficaces : N’hésitez pas à aller faire un tour au rayon ski ou randonnée des magasins de sport, en plus de celui de l’équitation. D’une manière générale, la technique dite de l’oignon fonctionne bien : Superposer plusieurs couches plus ou moins fines est plus efficace que de porter uniquement une grosse parka. D’ailleurs, cela permet d’enlever des couches au fil de la séance, afin de s’éviter une suée qui aura du mal à sécher ensuite, renforçant l’impression de froid.

Pour les pieds, éviter la grosse chaussette qui, en comprimant le pied, aura l’effet inverse. On préfèrera une chaussette un peu plus fine avec des bottes ou boots fourrées (on en trouve désormais à tous les prix, en version écurie ou équitation).

Pour les mains, des gants adaptés seront bien sûr la meilleure protection. Certains sont déperlants ou imperméables, ce qui peut changer la donne lorsqu’on évolue sous la pluie. Une paire de gants en soie en dessous des gants d’équitation (s’ils sont assez grands) améliore beaucoup la chaleur dans les mains.

Au niveau des pantalons, optez pour un textile doublé de polaire, vous gagnerez en chaleur. Là aussi, des pantalons imperméables sont proposés et peuvent faire une belle différence.

Les accessoires

On préconise souvent de porter un bonnet pour éviter la déperdition de chaleur, mais qu’en est il lorsqu’on porte un casque ? Heureusement, les selleries proposent des accessoires permettant de maintenir sa tête au chaud même à cheval : Bonnets ultra fins à placer sous le casque, cache cols remontant jusqu’au nez, pads en mouton à fixer sur le casque au niveau des oreilles… Pas besoin de mettre sa sécurité en jeu et de remplacer son casque par un bonnet, des solutions existent.

Pour se réchauffer, il existe également toutes sortes de chaufferettes : Des versions très simples, à « craquer » à la main pour retrouver un peu de chaleur, d’autres à la pointe de la technologie fonctionnant sur batterie et pouvant mener à des semelles ou vestes chauffantes.

Les habitudes

poney neige froid

Bien sûr le meilleur moyen de se réchauffer, c’est de bouger ! Un pansage énergique est un bon début. Si le cheval est tondu et/ou couvert, soyez progressif pour le découvrir: Pansez en découvrant alternativement chaque partie du corps et pensez à lui mettre un couvre reins le temps qu’il s’échauffe, pour éviter un choc thermique trop important.
N’oubliez pas que votre cheval, s’il est bien moins gêné par le froid que son cavalier, a des chances d’être plus joyeux que d’habitude afin de se réchauffer : Pour éviter les accidents, adaptez votre séance : Débutez par du marcheur, ou encore mieux, 10 minutes (ou plus) de marche en main : Cela a l’avantage d’échauffer les 2 acteurs de la séance. Autrement, pensez à vous échauffer vous-même, car les premières minutes à cheval, au pas, sont souvent les plus froides. Attention à la longe : Si elle a le mérite de « dégazer » les chevaux, elle est parfois le théâtre de frasques dangereuses lorsqu’elles sont effectuées à froid. Soyez progressif dans votre travail, et ménagez un retour au calme en fin de séance (également possible à pied, surtout si vos pieds sont gelés), en pensant à recouvrir si nécessaire lorsque le cheval est sec.

Et pour descendre lorsque les pieds sont froids : Commencez par faire des mouvements de chevilles pendant quelques instants, et lors du saut, amortissez exagérément avec vos genoux. Le dos de votre cheval préfèrera cette méthode à celle de l’accrochage désespéré à la selle !

Edité par Charlotte, le 2020-12-22

Partager l'article