Se connecter
Portraits

Ambassadeurs 2021: Marion

Edité par Charlotte, le 26/10/2021

Partager l'article
Ambassadeurs 2021: Marion

Cavalière de complet avec son jeune cheval Fissa, Marion a été choisie pour représenter Cavalassur dans cette discipline en 2021. Passionnée de dressage, elle s'est concentrée sur un nouvel objectif en cours d'année, avec une belle réussite.

cheval cavalière équitation

Marion, peux-tu te présenter brièvement ?

J’ai 29 ans, je suis chef de projet au sein de Paris 2024, le comité d’organisation des Jeux Olympiques de Paris. J’ai pour mission de promouvoir les Jeux comme étant ceux de l’ensemble du territoire français. Parallèlement, je monte en compétition en CCE et dressage amateur.

Peux-tu nous rappeler ton parcours équestre ?

J’ai commencé à monter à poney à l’âge de 5 ans. Ma maman m’a inscrite après quelques balades en main, et j’ai bien accroché. 2 ans plus tard j’ai commencé la compétition en concours complet à shetland, encadrée par Brigitte Rinaldi. C’est elle qui m’a ensuite suivie tout au long de mes années poney : Après 3 ans de compétition à shetland je suis passée sur des poneys B, C et D, toujours à l’UCPA de la Courneuve, en complet et en dressage. Je suis passée à cheval et en amateur, et au bout de 2 ans je me suis tournée plus spécifiquement vers le dressage. J’ai alors intégré pendant 4 ans l’écurie Liverdy Dressage, et monté avec Nicolas Commenge, ce qui m’a permis de progresser énormément.

J’ai retrouvé Brigitte Rinaldi un peu par hasard, et je suis retournée à la Courneuve monter avec elle. Cela m’a permis d’acquérir un titre de championne de France en club élite dressage en 2019. J’ai ensuite monté un jeune poney qui m’était confié pendant 2 ans et que j’ai débuté en complet, avant de faire la rencontre de Fissa, toujours grâce à Brigitte. Il était destiné à être cheval de club, mais je l’ai acheté en juin 2020.

J’au dû arrêter de monter avec Brigitte qui a quitté la région pour ouvrir sa structure. Néanmoins, j’ai rencontré cette année Laetitia Isselin au Haras de Launay qui m’a encadrée depuis le mois de mai, jusqu’à un objectif qu’elle m’a permis d’atteindre : La finale des jeunes chevaux en dressage. Le Haras de Launay est trop loin de chez moi pour que je puisse envisager d’y laisser Fissa à long terme, et j’ai donc intégré à la rentrée l’écurie MC Sporteam et l’encadrement de Marine Colmant, afin de préparer la saison prochaine en CCE et dressage amateur 4 et 3.

cheval trot équitation

Peux-tu nous parler de ton cheval actuel ?

Fissa Fissa Landveac est un Poney Français de Selle hors cotes : Il mesure 1m60. Il a 6 ans, et je le monte depuis ses 4 ans. Nous nous sommes construits ensemble, puisqu’il n’a été travaillé que par moi, même à l’époque où il était destiné à la cavalerie du club. Les débuts ont été assez mouvementés, il avait peur de tout et cela posait pas mal de difficultés notamment sur le cross: Il n’était pas du tout en avant, trop occupé à regarder son environnement, ce qui m’a valu quelques déconvenues sur les premiers concours. Il est à la fois un peu flemmard et très intelligent, désormais très bien dans sa tête et comme il est en plus très gentil, c’est une véritable assurance vie.

Quel est ton meilleur souvenir équestre ?

C’est l’acquisition de Fissa, l’aboutissement d’un rêve. Cela faisait une bonne dizaine d’années que j’attendais ce moment, je me suis accrochée et ça a fini par arriver – pas forcément au moment où je m’y attendais ! Depuis, il y a des hauts et des bas, mais ça n’est quand même que du bonheur.

Qu’est-ce que le fait d’être ambassadrice a changé à ta saison ?

Cela m’a fait gagner en visibilité malgré les aléas de cette saison (confinement, épidémie de rhino…). Ca m’a aussi permis de rencontrer d’autres cavalières de la team Cavalassur, notamment sur des concours où j’allais seule, c’était donc d’autant plus sympa de croiser les filles.

cheval galop dressage

Que serais tu…

Si tu étais un cheval Valegro, je l’adore, je l’ai déjà vu en concours et on sent une vraie osmose entre lui et sa cavalière. Il est à la fois brillant et serein, ce qui n’est pas toujours facile en dressage, et c’est un plaisir de le voir travailler.

Si tu étais un cavalier Dans la lignée de ma réponse précédente… Charlotte Dujardin, pour sa très belle équitation, très discrète, que je ne trouve pas loin de la perfection.

Si tu étais une qualité Le partage, je trouve que c’est important et que ça rend les souvenirs plus beaux.

Si tu étais un défaut Le manque de confiance en moi. La peur de mal faire m’empêche parfois d’oser essayer.

Si tu étais un concours La Grande Semaine de dressage à Saumur. J’ai eu la chance de la faire, mais à Fontainebleau.

Si tu étais un hobby Le ski alpin.

Si tu étais un rêve Avoir ma propre structure équestre.

Retrouvez Marion sur Instagram et Facebook.

Edité par Charlotte, le 2021-10-26

Partager l'article