• 1Connexion
  • 2Votre profil
  • 3Validation

Sélectionnez votre choix

client

J'ai un compte client

intervenant

J'ai un compte intervenant équin

veterinaire

Vétérinaire agréé
1/3 Payant

clinique

Clinique agréée
1/3 Payant

carnetenligne

Professionnel
non agréé

ou je créé un compte

Email

Mot de passe Mot de passe oublié ?

Email


Créez un compte



Le portrait de Sandra

  • facebook
  • sommaire
le-portrait-de-sandra

Le portrait de Sandra

2016-11-23 | Portraits cavalassur, partenaires, cavaliers

Ses études et sa passion grandissante pour le cheval l'ont amenée naturellement chez Cavalassur. Vous avez certainement déjà fait sa connaissance par téléphone ou sur un stand, voici le portrait de Sandra.

Sandra, quelle est ta fonction chez Cavalassur ?

Je suis conseillère commerciale. Je suis là pour renseigner nos clients ou futurs clients sur nos différentes garanties, que ce soit pour l’assurance d’un cheval,  une garantie responsabilité civile professionnelle ou encore l’assurance d’une selle ou d’un van.

Je suis amenée à faire des propositions de modification de contrat et à étudier les offres proposées sur le marché du cheval afin d’adapter nos garanties à la demande.

Je suis également présente sur nos stands lors de salon ou de concours afin de représenter Cavalassur.

Qu’est ce qui t’a amenée à travailler pour Cavalassur ?

J'ai commencé mes études par l'obtention d'un bac pro Conduite et Gestion d'Exploitations Agricoles, spécialisé dans la filière équine. J'ai poursuivi avec un BTS de Gestion des Etablissements Equestres et Agricoles puis une licence pro et un master 1 de Droit des Entreprises Agricoles, option activités équestres. A ce stade, mes études ont bifurqué dans un domaine un peu moins équestre puisque j'ai poursuivi par master 2 d'Expertise Foncière.

Lors de mes deux dernières années d'études, j'ai eu à choisir une entreprise pour y effectuer ma formation en alternance. Mon cheval étant assuré chez Cavalassur, j'étais curieuse de connaître l'envers du décor, la façon dont étaient traités des sinistres par rapport aux garanties. En effet de par ma formation en expertise c'était au départ plutôt le service sinistre qui m'attirait.

C'est finalement au service commercial que j'ai été formée, et que je suis restée car la relation avec les clients, au téléphone comme sur les salons, me plait beaucoup. Comme la plupart de mes collègues, j'ai également vu dans ce métier une belle occasion d'allier mon travail et ma passion pour les chevaux. J'ai commencé l'alternance en 2014 et je viens d'être embauchée (octobre 2016) de façon permanente.

Quel a été ton parcours équestre ?

J'ai commencé l'équitation en club. Après un essai à shetland je me suis avérée tellement grande que j'ai en fait débuté directement à cheval! J'ai pu me perfectionner et participer à des concours en CSO.

J'ai acheté mon cheval, Roucas, en 2010 avec l'idée de faire du CCE avec. Ce fut le cas, même si depuis maintenant 2 ans nous ne sortons qu'en dressage. J'aime beaucoup cette discipline, d'ailleurs quand Roucas sera retraité je pense m'orienter vers un cheval de dressage pour prendre la relève. Mais ça n'est pas pour tout de suite, il n'a que 11 ans et encore quelques belles années de dressage devant lui.

Peux-tu nous raconter l’un de tes souvenirs équestres les plus marquants ?

Roucas a été déclaré inmontable il y a quelques années: le vétérinaire m'a informée qu'il présentait des signes d'ataxie et qu'il fallait qu'il poursuive sa vie au pré. Des examens un peu plus poussés ont montré qu'il était plus précisément touché par de l'arthrose provoquant une ataxie. Ainsi en soulageant l'arthrose, il s'est montré tout à fait apte à travailler. J'ai choisi de ne plus sauter avec et de faire du dressage, discipline qui finalement lui convient parfaitement: c'est SA discipline, et je pense la mienne aussi. Avoir trouvé une solution qui me permette d'évoluer avec lui et qui nous convienne à tous les deux est une grande satisfaction.

Enfin, quel conseil pourrais-tu donner à la communauté Cavalassur ?

Dans le travail du cheval, tout compte. Lorsqu'on veut éviter des blessures ou des blocages, je pense que le choix du matériel qu'on utilise (réglages, matériau...) mais aussi de l'encadrement du cavalier sont primordiaux pour la santé de nos équidés. Au cavalier de créer les conditions optimales qui permettront à chacun de travailler sans danger et dans le confort.